Une information judiciaire pour infanticide ouverte à Toulouse

le
0

TOULOUSE (Reuters) - Une information judiciaire a été ouverte mercredi dans le cadre de l'enquête sur l'infanticide commis lundi dernier et dont le suspect est le père de la victime, un enfant de 4 ans, a annoncé le parquet de Toulouse .

Le chef de "meurtre sur un enfant de moins de quinze ans" a été retenu. Le père, ambulancier de profession, encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

"L'ouverture de l'information judiciaire suit le recueil des derniers témoignages et n'est pas liée à la capacité du suspect à répondre aux questions des enquêteurs", a expliqué le parquet. "Les experts rendront le résultat de leurs travaux dans les jours qui viennent pour déterminer l'état mental du suspect au moment des faits."

Hospitalisé d'office en unité psychiatrique au cours de sa garde à vue parce qu'il présentait "un danger pour lui même" selon une source proche de l'enquête, David Govindoorazoo, 40 ans, n'a pu être entendu par les enquêteurs qu'une seule fois depuis son interpellation.

Appelé par des voisins alertés par les cris de son fils, les services de police ont découvert l'homme à côté du corps de son enfant, qu'il venait de précipiter du haut d'une terrasse avant de le projeter plusieurs fois au sol, selon les témoins.

L'autopsie a révélé que la mort était la conséquence d'une fracture du crâne. Deux policiers ont été blessés par le suspect au cours de l'interpellation.

Dès lundi, le parquet mentionnait la présence de drogue dans l'appartement du suspect, une piste éventuelle pour tenter d'expliquer "un acte aussi terrible et incompréhensible", selon Michel Valet, le procureur de la république.

Le suspect était inconnu des services de police et n'avait pas d'antécédents psychiatriques connus.

Guillaume Serries, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant