Une île 100% éco-responsable, le projet fou de Leonardo DiCaprio

le
1

L'acteur américain veut métamorphoser son île de Blackadore Caye au Belize, en un lieu d'accueil complètement écologique, avec notamment 68 villas privatives et des plages privées.

Le militantisme écologique de l'acteur américain Leonardo DiCaprio est une facette bien connue de sa personnalité. Il lutte depuis de nombreuses années contre le réchauffement climatique. Une lutte qui vient de prendre un nouveau tournant, puisqu'il a décidé de transformer complètement son île de Blackadore Caye, au Belize, ce petit état bordé par le Mexique et le Guatemala. Son projet: en faire un lieu d'accueil 100% écolo. L'acteur a détaillé son projet dans les colonnes du New York Times.

D'ici à 2018, Leonardo DiCaprio veut transformer son île en complexe hôtelier. Au total, pas moins de 68 villas de vacances vont être construites ainsi que 48 maisons, qui seront accompagnées de plages privées et d'une jungle environnante. Ces dernières seront vendues à des propriétaires écolos et fortuné: tarifs annoncés de 5 à 15 millions de dollars. Et ce n'est pas fini. En plus de ce complexe, l'île aura aussi des vertus pédagogiques: une formation obligatoire sera donnée au cours du séjour afin de sensibiliser et d'en apprendre davantage sur l'écologie.

Plusieurs objets néfastes pour l'environnement y seront par ailleurs formellement proscrits comme les bouteilles en plastique, et des zones de conservation (45 %) y seront construites. L'île accueillera également des conférences et séminaires sur le réchauffement climatique et ses dangers.

«Je veux créer non seulement quelque chose qui respecte l'environnement, mais qui va aussi le restaurer», explique Leonardo DiCaprio au New York Times. «L'objectif de ce projet est de faire quelque chose qui va changer le monde. Je n'aurais pas entrepris un tel projet si l'idée n'était pas aussi révolutionnaire sur le plan environnemental.» L'objectif de ce chantier est de rendre à l'île son écosystème d'origine. Quand il ouvrira en 2018, ce complexe hôtelier mettra donc à la fois en lumière les signes extérieurs de nombreux hôtels de luxe, avec des villas tentaculaires et piscines à remous, mais aussi une dimension «réparatrice», qui apparaît beaucoup dans la description du projet.

Blackadore Caye est à seulement 45 minutes de bateau depuis l'aéroport international Philip SW Goldson de la ville de Belize, et 15 minutes supplémentaires de bateau depuis San Pedro, la grande ville la plus proche. Leonardo DiCaprio est tombé sous le charme de l'île en 2005. À l'époque, il y était venu pour faire de la plongée sous-marine. «Dès que je suis arrivé ici, je suis tombé amoureux», se souvient-il. Peu de temps après, il s'achetait ce petit bout de terre paradisiaque - 104 hectares, tout de même - pour 1,75 million de dollars.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • p.cuquel le mardi 7 avr 2015 à 15:26

    Vendre de l’écologie a des gens fortunés n'a que peu de sens si leur fortune est elle-même due a un comportement non écolo. Bref encore une simple histoire de gros sous. Se servir de l’écologie pour gagner des fortunes n'est déjà pas très écolo dans l'esprit. Il ferait mieux de distribuer sa fortune a des nécessiteux ou a la recherche. Mais on ne le dirait pas écolo, mais idiot...