Une histoire de chasubles

le
0
Une histoire de chasubles
Une histoire de chasubles

Après une vie de remplaçant avec une C3 face à Parme en point d'orgue, Cédric Mouret a décidé de fabriquer ce qu'il a souvent porté : des chasubles.

Quand on lui demande ce qu'il ressent de ne pas avoir planté le moindre but en Ligue 1, lui l'ancien attaquant de Cannes puis de l'OM, Cédric Mouret reprend de volée : "J'ai marqué deux buts à Nancy, notamment lors d'un derby contre Metz. Je suis le dernier Nancéien à avoir marqué au Stade St-Symphorien. Un journaliste d'une radio locale m'a appelé avant le derby cette saison. " Quinze ans après son exploit, l'Avignonnais ne sévit plus dans le foot, il fait du business et a monté sa propre structure, Xenium Diffusion. " C'est un showroom où je travaille avec des collectivités et clubs sportifs, on peut toucher tous les sports même si c'est essentiellement dans le ballon parce que c'est là que j'ai fait mon trou et que j'ai mes relations. On a un magasin basé à Carpentras, qui s'appelle Xenium, et moi je suis sur la route sur tous les secteurs de la région PACA. " Ses produits ? Un peu de tout, du petit matériel comme plots et chasubles jusqu'à des maillots sublimés et " même des caleçons " produits dans une usine en Tunisie. S'il ne compte pas ses heures, le jeune entrepreneur se régale et ne regrette pas le monde du football, pour lequel il estime avoir été trop gentil et s'être trop souvent laissé dicter sa conduite. Comme à l'hiver 1998 : " Le 30 janvier, mon agent Henri Zambelli me dit : "Demain on va à Bordeaux, tu signes 4 ans." Le lendemain, le président de Cannes m'appelle : "Ok si tu veux partir, mais tu vas à Marseille." Finalement je suis allé à l'OM. " Un club où il va " se régaler " sous les ordres de Rolland Courbis et aux côtés des Laurent Blanc, Christophe Dugarry et consorts.

L'arbre Buffon et caleçons Dream Bigger


Mais pourri par les blessures, l'international espoir ne fait que de la figuration, avec en point d'orgue la finale de la Coupe UEFA 1999 contre Parme : " c'était un souvenir énorme de voir Thuram, Buffon ou Boghossian dans le tunnel. J'étais impressionné, comme un gamin qui en prenait plein les yeux. " L'OM aussi, en prend plein la gueule et repart avec une défaite 3-0. Malgré les suspicions de dopage des Italiens, Mouret se veut bon joueur : " C'est vrai que quand on les voyait arriver, c'était des Golgoths, Buffon c'était un arbre, mais je ne dis pas que c'est à cause des piqûres hein ? ". Après ce sommet de…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant