Une haleine qui en dit long

le
0
Chaque individu rejette en expirant une combinaison de molécules qui lui est propre. Une découverte suisse qui pourrait permettre d'affiner le diagnostic et le traitement de certaines maladies.

Après les empreintes digitales, la voix et la rétine, l'haleine sera-t-elle bientôt utilisée pour l'identification des individus? C'est ce que pourraient laisser penser les conclusions d'une étude menée à l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et publiée récemment dans la revue PLOS One . Les chercheurs suisses y révèlent que l'haleine est spécifique à chaque individu et pourrait être un outil précieux pour affiner les diagnostics médicaux.

Le fonctionnement de l'organisme produit des molécules, les métabolites, dont le dosage (dans le sang, l'urine ou la salive) apporte des informations sur l'état de santé. L'air expiré, comme les autres fluides biologiques, contient de très nombreux métabolites. Or, comme le font remarquer les auteurs de l'étud...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant