Une guerre de l'eau menace l'Asie centrale

le
0
DÉCRYPTAGE - Deux gigantesques projets de barrages hydroélectriques divisent les cinq États postsoviétiques de la région. La Russie se tient en embuscade et attise les tensions.

Il fait froid cet hiver à Bichkek, jusqu'à -24 degrés. Et parce que le Kazakhstan voisin a réduit ses livraisons de gaz, certains quartiers de la capitale kirghize se retrouvent privés de chauffage. À quelques encablures de là, les habitants de Douchanbé, la capitale du Tadjikistan, risquent de connaitre les mêmes pénuries, l'Ouzbékistan ayant menacé le 25 décembre de suspendre -une nouvelle fois- ses approvisionnements d'or bleu.

C'est une drôle de guerre qui se déroule depuis déjà quelques années en Asie centrale. Une guerre attisée de loin par une Russie nostalgique de son ancien empire. Elle oppose le Kirghizstan et le Tadjikistan à l'Ouzbékistan, qui tente de s'allier aux deux poids lourds de la région, le Kazakhstan et le Turkménistan, grands producteurs d'hydrocarbures. ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant