Une grève perturbe fortement le trafic SNCF

le
3
LE TRAFIC SNCF FORTEMENT PERTURBÉ PAR UNE GRÈVE
LE TRAFIC SNCF FORTEMENT PERTURBÉ PAR UNE GRÈVE

PARIS (Reuters) - Le trafic SNCF a été fortement perturbé jeudi en France par une grève des cheminots hostiles au projet de réforme ferroviaire du gouvernement.

Les syndicats CGT, CFDT, UNSA, SUD-rail, FO, FiRST, CFE-CGC et CFTC ont déposé un préavis de grève de mercredi 19h00 à vendredi 08h00.

Quatre TGV sur dix ont circulé en moyenne.

Le taux de grévistes était de 33,2% à la mi-journée, selon la direction de la SNCF. La CGT, premier syndicat de cheminots, a fait état de 47,3% de grévistes.

"Les cheminots, au travers de cette puissante mobilisation, ont exprimé leur opposition aux propositions du gouvernement concernant la réforme du système ferroviaire et l'ouverture à la concurrence du trafic national de voyageurs", dit-elle dans un communiqué.

La SNCF signale deux trains sur trois sur le TGV Est, un train sur trois sur le TGV Sud-Est, un train sur deux sur le TGV Atlantique, quatre trains sur dix sur le TGV Nord et un train sur trois sur les TGV province-province.

Les trains Eurostar circulaient normalement, ainsi que les trains Thalys vers la Belgique et Alleo vers l'Allemagne.

Un train sur deux a été assuré vers la Suisse, un sur trois vers l'Italie. Aucun trafic de jour ni de nuit n'est assuré pour l'Espagne.

Sur les lignes TER, quatre trains sur dix circulaient en moyenne. Un train sur trois en pointe était assuré sur le trafic Transilien. Trois trains sur dix sont prévus sur Intercités.

Le service est resté proche de la normale sur le RER A, un train sur deux en moyenne était prévu sur les RER C et E, et un train sur trois sur les RER B et D, les interconnexions à la gare du Nord et à la gare de Lyon n'étant pas assurées.

L'intersyndicale CGT, UNSA, SUD-Rail et CFDT réclame notamment des augmentations salariales et une revalorisation des pensions de retraite, ainsi qu'un moratoire sur l'ensemble des réorganisations et restructurations prévues.

Le gouvernement a présenté le 29 mai une réforme qui vise à unifier le rail français pour créer un "champion européen" ferroviaire.

Sophie Louet et Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fgino le jeudi 13 juin 2013 à 17:50

    Hollande n'a aucun pouvoir contre le front de gauche !!! la preuve ! il fait pas mieux que SARKO en face de ces nantis de la SNCF , les aiguilleurs, les enfeignants ..enfin tous les ponctionnaires quoi !!!

  • M835627 le jeudi 13 juin 2013 à 12:08

    Il faut appeler un chat un chat et interdire la grève dans les services publics, cela relève du trouble manifeste à l'ordre public. De plus, demander des augmentations de salaire ou des revalorisations de retraites pour ces "planqués", c'est de la pure provocation envers tous les salariés du privé dont ils rendent la vie infernale en plus de les "sucer jusqu'au sang"

  • M2280901 le jeudi 13 juin 2013 à 11:56

    Quel est le nombre d'heures effectif effectué par semaine par ces glandus nantis ?