Une grève des contrôleurs aériens provoque des retards dans six aéroports

le
0
Des passagers patientent à l'aéroport d'Orly.
Des passagers patientent à l'aéroport d'Orly.

Des retards de 20 à 40 minutes étaient constatés dimanche 20 mars dans les aéroports d’Orly, Roissy Charles-de-Gaulle, Marseille, Lyon, Toulouse et Bordeaux.

De nombreux voyageurs doivent patienter, dimanche 20 mars, avant de pouvoir monter dans leur avion. Des retards de 20 à 40 minutes ont été constatés en moyenne dans six aéroports français. La raison : une grève « particulièrement suivie » des contrôleurs aériens, lancée par l’Unsa, troisième syndicat chez les aiguilleurs, a indiqué la direction générale de l’aviation civile (DGAC).

Les retards les plus importants concernent l’aéroport de Marseille où le retard moyen enregistré était de 40 minutes dimanche matin. A Toulouse, Bordeaux et Orly les retards enregistrés étaient en moyenne d’une demi-heure et de 20 minutes à Roissy Charles-de-Gaulle et Lyon, a détaillé un porte-parole de la DGAC.

« Retard technologique considérable » L’Unsa-ICNA (20% des voix chez les 4000 contrôleurs aériens) proteste contre « la décision d’accélérer la baisse des effectifs » en 2016, « en passant le taux de remplacement des départs de 80% à 65%, (ce qui) apparaît en totale déconnexion avec les besoins opérationnels des centres de contrôle » alors que « toutes les prévisions de trafic indiquent désormais des perspectives de croissance importantes ».

Le syndicat a dénoncé dans un communiqué le « retard technologique considérable » des outils utilisés par les contrôleurs aériens français et le « manque d’investissement », qui « conduisent à des pannes de plus en plus fréquentes ayant des implications directes dans la chaîne de sécurité ».

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant