Une gendarmerie prise pour cible près de Notre-Dame-des-Landes

le
2

PARIS (Reuters) - Plusieurs dizaines de personnes ont forcé vendredi matin la grille d'entrée d'une gendarmerie et couvert un mur d'insultes à l'égard des forces de l'ordre à Sautron, en Loire-Atlantique, non loin de Notre-Dame-des-Landes, un secteur occupé par des opposants au projet d'aéroport de Nantes.

Les agresseurs cagoulés ont jeté un fumigène avant de s'enfuir, annonce le ministère de l'Intérieur.

Un véhicule de gendarmerie a été également dégradé dans une autre localité, à Vigneux-de-Bretagne, précise-t-il dans un communiqué.

Les agresseurs étaient une quarantaine et cinq personnes ont été interpellées.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a "condamné très fermement ces exactions".

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • birmon le vendredi 21 nov 2014 à 13:49

    Voilà encore des soit-disants pacifistes verts qui seraient justiciables de jets de grenades offensives. Las, une fois encore le contribuable paiera sans broncher les détériorations de ces casseurs.

  • patr.fav le vendredi 21 nov 2014 à 13:05

    Antirep : 12:00 Se matin une action action de décoration et fermeture d’une gendarmerie a sautron a tournée en GAV pour 5 des nos camarades. Les media jouent une amalgame, car personne étais au courant des sois-disant zadistes interpellé cette nuit pour des autre faits.