Une garde à vue raccourcie pour les petits délits

le
0
Le ministre de l'Intérieur Guéant a affirmé son soutien au projet de «retenue judiciaire» réclamée par la police.

Le criminologue Alain Bauer et le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, sont décidément obstinés. Dans leur «livre blanc» sur la sécurité publique remis mercredi au ministre de l'Intérieur, ils relancent l'idée d'une mesure alternative à la garde à vue pour les affaires mineures. Une procédure légère, en somme, baptisée «retenue judiciaire». Retenue et non rétention, pour éviter toute confusion avec le droit des étrangers en situation irrégulière. Elle permettrait d'auditionner les gens, pour «une durée limitée à quatre heures», en cas de commission de petits délits, «par exemple ceux punis d'une peine inférieure ou égale à trois ans de prison, comme le vol à l'étalage, l'usage simple de stupéfiants ou encore le port prohibé d'un couteau ou d'une arme par destination». La présence d'un avocat dans ce cadre allégé ne serait pas nécessaire.

Seule la garde à vue aujourd'hui permet à la police et à la gendarmerie d'entendre une personne aprü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant