Une figure du FPÖ autrichien évoque la possibilité d'un "Auxit"

le
0
    VIENNE, 26 juin (Reuters) - L'Union européenne doit éviter 
toute décision menant à un surcroît de "centralisation" 
politique, faute de quoi l'Autriche pourrait organiser d'ici un 
an un référendum sur la question de son appartenance à l'UE, a 
déclaré Norbert Hofer, qui a manqué de peu d'être élu président 
sous les couleurs du FPÖ (extrême droite). 
    Pour Hofer et ses alliés, qui contestent le résultat de la 
présidentielle, l'UE doit être une union économique et non pas 
une union politique. 
    "Les pères fondateurs (de l'UE) ont voulu garantir une 
coopération économique plus étroite parce que les pays qui 
coopèrent sur ce plan-là ne se font pas la guerre", a-t-il 
expliqué dans une interview que publie dimanche le tabloïd 
Österreich. "Cela a très bien marché, jusqu'à ce que l'union 
politique soit lancée", continue-t-il. 
    Le chef de file du FPÖ, Heinz-Christian Strache, a adopté 
une ligne plus prudente, se bornant à dire que la question d'un 
référendum sur la question de l'UE pourrait devenir, à l'avenir, 
un objectif de sa formation. 
 
 (Francois Murphy; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant