Une femme soupçonnée d'avoir empoisonné son mari dans une clinique

le
0
Placée en garde à vue avec son fils, elle a été surprise dans la chambre d'hôpital de son époux en train de dissimuler une seringue dans son soutien-gorge.

Les visites que recevait un père de famille hospitalisé à Marseille étaient loin d'être amicales. Sa femme de 56 ans et son fils de 30 ans sont en effet soupçonnés de plusieurs tentatives d'empoisonnement à son encontre.

Victime à répétition de comas de courte durée (24 à 48 heures), l'homme était hospitalisé depuis «de nombreux mois», explique la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Problème, les établissements de santé fréquentés n'ont jamais trouvé la cause de ses comas, pas plus que les examens toxicologiques subis par le malade. Une énigme qui intrigue la clinique Bouchard, où est hospitalisé le patient. Mi-juin, la direction de l'établissement alerte les services de police, craignant «un acte de malveillance». La suite des événements va lui donner raison.

L'é...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant