«Une femme s'était mariée sous mon nom» 

le
0
Le phénomène d'usurpation d'identité est en constante hausse.

Comment prouver que «je» n'est pas un autre ? Comment récupérer ce bien à part qu'est l'identité ? Afin d'aider les victimes d'usurpation à se sortir de situations inextricables, Dalila Bouhezila a créé l'année dernière l'association et le site Internet «On a volé mon identité». Il y a plus de dix ans, elle raconte avoir elle-même vécu l'inimaginable.

«J'étais en train de préparer mon mariage et, quand je me suis rendue à la mairie pour récupérer mon extrait d'acte de naissance, l'employé municipal m'a signalé que j'avais déjà été mariée. Une autre femme avait réussi à se faire envoyer ce document et s'en était servie pour se marier ! J'avais déjà réservé une salle, un traiteur : j'ai dû tout annuler. J'ai surtout été submergée par la colère, la tristesse et un fort sentiment de trahison, se rappelle Dalila Bouhezila. En 2000, l'usurpatrice a été condamnée mais la mention du mariage reste en marge de mon état civil, c'est insupportable

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant