Une femme obtient des droits sur le fils de son ex-compagne

le
0
La justice française a accordé un droit de visite et une pension alimentaire à une homosexuelle qui n'est pas la mère biologique de l'enfant. Un spécialiste du droit de la famille décrypte la portée de cette décision.

La décision du juge des affaires familiales de Briey, en Meurthe-et-Moselle, constitue-t-elle un pas vers la reconnaissance de l'homoparentalité ? Un juge a accordé un droit de visite et de pension alimentaire à une jeune femme homosexuelle autrefois pacsée avec la mère biologique de l'enfant, une information révélée par Le Parisien.

Aline s'est battu pour obtenir un rôle dans l'éducation du petit Nathan, 6 ans, né de son ancienne compagne Fabienne après une insémination artificielle. Sans avoir aucun lien de parenté juridique avec l'enfant, Aline, qui a vécu six ans avec Fabienne, a donc obtenu gain de cause, avec le droit de rencontrer le petit garçon et de vivre avec lui un week-end sur deux et la moitié des vacances. Cela dit, la procédure est toujours en cours, Fabienne évoquant « un comportement mettant en cause l'équilibre de l'enfant » pour faire appel.

Un argument rejeté par Aline, qui a salué la décision de justice sur Europe 1 : « C'est primor

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant