Une femme fume une cigarette

le
3

Le jour même où les fumeurs ont dû débourser 40 centimes de plus pour un paquet, le gouvernement a annoncé un relèvement des taxes sur le tabac en 2013, qui se traduira par une hausse des prix, mais il veut aussi inciter les industriels à délaisser les produits les moins chers.Certains fumeurs ont dû tousser ce lundi en allant acheter leurs paquets de cigarettes. Tous sont vendus 40 centimes de plus, soit une hausse de 6,5% à 7% suivant les marques. Le tabac à rouler a augmenté de 60 centimes les 30 grammes (+10%).La hausse avait été prévue par l'ancien gouvernement et a été confirmée par le nouveau.Mais, hasard du calendrier, ce lundi était aussi jour de présentation du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2013, qui prévoit également une hausse des taxes, au 1er juillet prochain, qui se traduira immédiatement par une hausse des prix."L'an prochain, il y aura une augmentation de la fiscalité, qui, selon toute vraisemblance, va se traduire par une augmentation des prix", a indiqué le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac."Au 1er juillet, il y aura un relèvement des droits à la consommation à 64,7% contre 64,25%" aujourd'hui, a précisé le ministre lors d'une conférence de presse."Dès lors qu'il y a une augmentation de la fiscalité, soit les fabricants intègrent la totalité de cette augmentation à leur détriment -c'est rarement le cas-", soit "il y a naturellement un report sur les prix", a poursuivi M. Cahuzac.Interrogé sur le montant de la hausse à attendre, le ministre a renvoyé la balle aux fabricants, seuls décisionnaires en la matière.De source proche du dossier, on évalue la nouvelle augmentation du prix du paquet de cigarettes à 30 centimes (+4,5%) et à plus de 60 centimes (environ 10%) pour les paquets de tabac à rouler.Un tabac plus cher pour dissuader les jeunes Cette annonce constitue pour les buralistes "une double provocation", a estimé Pascal Montredon, président des buralistes.Sur le fond, a-t-il dit, cela revient à procéder à "deux hausses en moins d'un an". Cette méthode appliquée en 2003/2004, avait, en quelques mois, renchéri les cigarettes de 40%, ce qui avait "précipité la disparition de 6.000 points de vente (et près de 22.000 emplois)", a rappelé M. Montredon.Il a souligné que "cette annonce n'est accompagnée d'aucune mesure pour renforcer la lutte contre le marché parallèle", y voyant cette fois une "provocation sur la forme".Phénomène apparu en 2003/2004, le marché parallèle (cigarettes achetées légalement à l'étranger ou illégalement à l'étranger, sur internet ou dans la rue) représente 20% des cigarettes fumées en France.Cette augmentation des droits de consommation passe par un relèvement de la "part spécifique", permettant de taxer davantage les cigarettes les moins chères et le tabac à rouler, qui sont "des produits d'entrée dans le tabagisme, notamment pour les jeunes", a-t-on précisé de source proche du dossier.En taxant davantage les produits les moins chers, le gouvernement veut pousser les industriels à délaisser ces produits au profit des cigarettes les plus chères et donc les moins accessibles aux jeunes, a-t-on ajouté. Actuellement, l'ensemble des taxes, y compris la TVA, représente plus de 80% du prix d'un paquet."Les mesures sur le tabac apporteront 250 millions (d'euros) en année pleine dont 125 millions en 2013", précise le gouvernement dans son dossier de presse.Par ailleurs, le gouvernement va harmoniser la fiscalité de tous les produits du tabac (cigarettes, cigarillos et tabac à rouler), de manière "à ce que ces augmentations de prix n'aboutissent pas à un déport de la consommation" vers le tabac à rouler et les cigarettes les moins chères, a expliqué M. Cahuzac.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4147142 le dimanche 7 oct 2012 à 23:43

    voyage > dutyfree > cartouches > retour. Et ils se carrent leur énième taxe.

  • idem12 le samedi 6 oct 2012 à 08:06

    Bien vu Ihonderm, il faut également multiplier par 10 les amendes pour marché noir :)

  • lhonderm le jeudi 4 oct 2012 à 18:37

    Chouette, on va pouvoir se faire du marché noir :-)