Une expertise incrimine le Mediator

le
0
INFO LE FIGARO - Pour la première fois, et au bout d'un an et demi de travail, un rapport d'experts établit clairement un lien de causalité entre une valvulopathie et le médicament.

«À partir des éléments qui nous ont été fournis, nous n'avons pas trouvé de cause pouvant expliquer la survenue de cette pathologie en dehors de la prise de Mediator.» Cet extrait est tiré des conclusions d'un rapport d'expertise définitif que Le Figaro s'est procuré. Daté du 10 juin dernier, épais de 64 pages et rédigé par les professeurs Jean-Marc Rouzioux (toxicologue), Jean-François Obadia (chirurgien cardiaque), Paul Touboul (cardiologue) et le Dr Bruno Mazenod (endocrinologue), cette expertise fera date. C'est en effet la première rendue par une commission régionale de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux (CRCI) qui établit clairement qu'une pathologie cardiaque, en l'occurence une valvulopathie, est liée à la prise de Mediator, le médicament de Servier commercialisé en France entre 1976 et 2009. Les CRCI sont des procédures administratives permettant d'obtenir une expertise financée par l'État et éventuellement, ensuite, une indemnis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant