Une étude commandée par Greenpeace alerte sur l'avenir financier d'EDF

le , mis à jour à 12:37
11
La centrale du Bugey implantée sur la commune de Saint-Vulbas (Ain), le 8 avril 2016 ( AFP / PHILIPPE DESMAZES )
La centrale du Bugey implantée sur la commune de Saint-Vulbas (Ain), le 8 avril 2016 ( AFP / PHILIPPE DESMAZES )

Des centrales électriques "probablement" surévaluées et des coûts de démantèlement et de gestion des déchets "drastiquement" sous-estimés: une étude du cabinet d'analyse financière AlphaValue, commandée par Greenpeace, éreinte la stratégie nucléaire d'EDF et sa situation financière.

Selon cette étude, publiée jeudi, intitulée "EDF asphyxiée par le nucléaire", "la principale inquiétude" pour l'électricien concerne un "sous-provisionnement" des coûts du démantèlement des réacteurs et de la gestion des déchets.

AlphaValue l'évalue "entre 57,3 et 63,4 milliards d'euros en 2025", soit bien plus que les fonds propres actuels du groupe, proches de 25 milliards.

Pour ses calculs, le cabinet se base notamment sur des hypothèses tirées de plusieurs rapports de la Cour des Comptes, parfois différentes de celles utilisées par EDF, sur les coûts de déconstruction des centrales et la nécessité de fermer au moins 17 réacteurs pour respecter les objectifs de la loi sur la transition énergétique.

Le cabinet a également comparé les calculs d'EDF avec ceux d'autres exploitants nucléaires, notamment allemands.

Ces comparaisons "doivent être analysées avec prudence car il y a des paramètres différents entre les pays qui expliquent les différences", a réagi auprès de l'AFP EDF, évoquant le périmètre considéré, ou l'effet de standardisation à attendre en France du fait d'un parc de 58 réacteurs plus important.

Les fourchettes provisionnées par EDF "ont été confirmées par l'audit de la DGEC (instance du ministère de l’Énergie) en 2014 et 2015", précise l'électricien.

Par ailleurs, AlphaValue estime qu'EDF devrait "envisager (...) une dépréciation de (ses) actifs nucléaires et thermiques" dans ses comptes, autrement dit revoir à la baisse la valeur de son parc de centrales nucléaires et de ses centrales conventionnelles fonctionnant au charbon, au gaz ou au fioul.

Le cabinet le justifie par le bouleversement des marchés de l'énergie en France et en Europe, avec le développement des énergies renouvelables et une demande de courant qui devrait légèrement baisser dans les prochaines années, ainsi que par la loi sur la transition énergétique qui prévoit la réduction de la part de l'atome en France.

Côté EDF on répond que pour le parc français "les tests ont été mis en oeuvre conformément aux normes comptables en vigueur et n'ont pas fait apparaître de risques de dépréciation".

Par ailleurs, l'électricien rappelle que "pour évaluer la valeur d'un actif de long terme, il faut construire des scénarios de prix (de l'électricité) de long terme sur toute la durée de vie de l'actif".

Enfin, l'étude se penche sur les investissements à venir d'EDF (projet Hinkley Point, grande maintenance du parc nucléaire français, énergies renouvelables, rachat de la branche réacteurs d'Areva, etc) et conclut qu'ils s'élèvent à plus de 160 milliards d'euros d'ici 2025, soit plus de 15 milliards d'euros par an.

EDF a évalué ces besoins d'investissements entre 12,5 et 13,5 milliards d'euros par an au cours des trois prochaines années.

Seul élément positif, selon AlphaValue, la réduction de capacités nucléaires entraînera une hausse des prix de l'électricité qui "aura un effet positif à l'horizon 2025" sur les revenus d'EDF.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3340 il y a 3 semaines

    le mythe nucléaire chinois:la Chine 1er producteur d'électricité du monde est surtout no1 pour les énergies renouvelables :la Chine produit davantage en électricité renouvelable que la production totale de l'Allemagne + la France + la Belgique toutes sources réunies , et la production nucléaire , là-bas , c'est peanuts

  • M3340 il y a 3 semaines

    Le jour où la Cour des Comptes expertisera le bilan EDF ce sera un carnage: l'essentiel des actifs de 130 milliards d'euros est constitué de 73 tranches nucléaires dont la valeur vénale est proche de zéro

  • rhett il y a 3 semaines

    Je viens de vérifier les capitaux propres d'EDF, ils sont de 40 milliards, ils sont bons chez Alpha Value.Il y a aussi 70 Milliards de provisions pour risques et charges non courantes on peut supposer qu'une partie est pour le démantèlement. Avec le pétrole et le gaz qui sont au plus bas combien de pays d'Europe produisent de le l'électricité avec ces énergies fossiles, a voir le scénario des prix. merci Greenpeace et Alpha. je les appellerai plutôt BETA

  • pallach il y a 3 semaines

    Heureusement que Greenpeace n'est pas responsable de l'alimentation électrique de la France en février 2017...

  • ZvR il y a 3 semaines

    EDF est la pompe à phynances du gouvernement qui endette l'entreprise à des taux tr_ès supérieurs à ceux auxquels il emprunte pour gratter quelques millions de déficits, au prix de dizaines de milliards de pertes de capitalisation. de la bonne gestion à la française.

  • franck8 il y a 3 semaines

    C'est clair que Hinkley Point est une catastrophe atomique !

  • M3340 il y a 3 semaines

    Le jour où la Cour des Comptes expertisera le bilan EDF ce sera un carnage: l'essentiel des actifs de 130 milliards d'euros est constitué de 73 tranches nucléaires dont la valeur vénale est proche de zéro

  • Breizhll il y a 3 semaines

    le problème avec l'éolien c'est que mamie doit pédaler quand il n'y a plus de vent et que les éoliennes doivent être arrêtées quand il y a trop de vent et le photovoltaïque c'est insignifiant... se sont des rigolos chez AlphaValue, ils ont pris quoi comme marché de référence, la Chine, la Suède, la Norvège ? MDR

  • immodest il y a 3 semaines

    Le problème n'est en effet pas le nucléaire mais l'inefficience d'EDF. De même que le problème n'est pas le train, mais l'inefficience de la SNCF.

  • leonprem il y a 3 semaines

    bah, il y a aussi la conso qui est en baisse sur quasi tous les équipements plus écologiques, les logements plus économes, la renov energetique, les gens qui font plus attention, etc... donc même avec une poussée des véhicules electrique, et ce n'est pas gagné vu leur prix et leur autonomie... sans doute il y a une baisse prévisible... ???