Une entreprise polonaise de BTP en faillite en raison de l'Euro

le
0

VARSOVIE (Reuters) - La société de construction polonaise PBG, très endettée, a demandé lundi un placement en faillite quelques jours seulement avant le début de l'Euro 2012 de football, en raison de difficultés liées à des contrats pour des routes et des stades construits à l'occasion de cette compétition.

L'action PBG a chuté de 13% immédiatement après cette annonce et était indiquée en baisse de 50% après sa suspension automatique des échanges. L'action avait déjà perdu plus de trois quarts de sa valeur cette année.

PBG est la plus importante société de BTP du pays à se déclarer en faillite en raison de la féroce compétition entre constructeurs provoquée par l'enveloppe de 20 milliards d'euros prévus pour développer les infrastructures en vue de l'Euro 2012.

PBG, qui a atteint jusqu'à un milliard de dollars de capitalisation, connaît des difficultés de solvabilité en raison notamment de son implication dans des contrats présentant des marges très faibles, auxquels s'est rajoutée l'envolée des matériaux de construction.

La dette à court et à long terme du groupe totalisait 4,2 milliards de zlotys (environ 960 millions d'euros) à la fin du premier trimestre.

Plusieurs sociétés polonaises ont été contraintes de se mettre à l'abri de leurs créanciers après avoir connu des problèmes de liquidités semblables à celles de PBG.

Adrian Krajewski et Chris Borowski, Marion Douet pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant