Une entrée de l'État au capital de PSA «possible»

le
0
L'entrée de l'État au capital de PSA serait examinée de près. Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac a jugé ce matin cette option «possible».

Les déboires économiques de PSA Peugeot-Citröen pourraient prendre une nouvelle tournure. Selon le journal Libération, l'État étudierait de plus en plus près une entrée au capital de PSA, si le groupe ne parvient pas - malgré les concessions - à endiguer ses pertes. Une source élyséenne a affirmé que quoi qu'il arrive, l'État ne laisserait pas PSA faire faillite. Ce matin, sur les ondes de RMC, cette option est «possible, ne serait-ce que parce que le FSI (ndlr, Fonds stratégique d'investissement) existe».

Un bon connaisseur de l'entreprise précise toutefois que PSA est déjà, de facto sous tutelle de l'État, dans la mesure où une garantie de 7 milliards d'euros avait été accordée en octobre à la banque interne du groupe. Un coup de pouce symbolique qui donne à l'État beaucoup plus qu'un simple ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant