Une enquête va être ouverte dans l'affaire Garner, dit Eric Holder

le
0

CLEVELAND, Ohio, 4 décembre (Reuters) - Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a promis jeudi qu'une enquête allait être ouverte contre le policier new-yorkais responsable de la mort par étouffement d'un père de famille noir lors d'une interpellation l'été dernier. S'exprimant à Cleveland dans l'Ohio, l'Attorney General a précisé que l'enquête serait exhaustive et impartiale et que si cela était nécessaire "des poursuites seraient engagées". Un grand jury a décidé de ne pas poursuivre l'officier de policier, provoquant mercredi soir une manifestation de plusieurs milliers de personnes dans le centre de Manhattan, notamment à Time Square, près du Rockefeller Centre et devant la gare de Grand Central. Face à ce mécontentement, la justice new-yorkaise a décidé jeudi de publier certains éléments de la procédure qui a conduit à l'abandon des charges contre le policier blanc. Le juge Stephen Rooney, siégeant à Staten Island et agissant à la demande du procureur local, a indiqué que les membres du grand jury avaient entendu 50 témoignages et examiné 60 documents et pièces à conviction avant de prendre leur décision. Les faits, qui ont été filmés par un passant et diffusés sur internet, se sont déroulés le 17 juillet dernier lors de l'interpellation d'un père de famille noir sans arme, Eric Garner, soupçonné de revendre des cigarettes. L'homme obèse et asthmatique est plaqué au sol par plusieurs policiers. On l'entend clairement affirmer au policier qui l'étrangle qu'il ne parvient plus à respirer. Après avoir perdu connaissance, l'homme est évacué vers un hôpital où son décès est constaté par les médecins. Le policier mis en cause dans le décès, Daniel Pantaleo, a présenté ses excuses à la famille d'Eric Garner mais la veuve de ce dernier a refusé de les accepter. SYSTÈME QUI NE FONCTIONNE PLUS Comme à Ferguson où un grand jury avait décidé de ne pas poursuivre un policier blanc qui avait abattu un adolescent noir désarmé, Michael Brown, les jurés ont estimé qu'il n'y avait pas matière à inculper le policier. Cette décision a incité des manifestants à protester contre l'usage excessif de la force par les officiers de police dans certains cas. Conscient de l'émoi provoqué par ces deux affaires, Eric Holder a indiqué jeudi qu'il avait convenu avec Barack Obama du fait que des efforts devaient être accomplis pour modifier cette situation. Le ministre de la Justice a jugé que des changements étaient nécessaires afin d'améliorer la confiance de la population américaine dans ses forces de l'ordre tout en menant des enquêtes pour violation des droits constitutionnels dans certaines affaires particulières. Le président de l'Association bénévole des patrouilleurs de la ville de New York, Patrick Lynch, a déclaré jeudi que l'agent Daniel Pantaleo avait agi de manière réglementaire lors de l'interpellation d'Eric Garner. "Il est un modèle de que nous voulons que soit un officier de police", a commenté Patrick Lynch. Les représentants des organisations de défense des droits civiques ont, eux, demandé la désignation d'un procureur fédéral spécial pour enquêter sur les affaires présumées d'abus commis par des policiers. "Nous voulons que le département de la Justice reconnaisse le fait que le système ne fonctionne plus quand il s'agit des relations entre la police et les personnes de couleur", a dit le révérend Al Sharpton. (Jospeh Ax, Fiona Ortiz, Frank McGurty et Sascha Brodsky; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant