Une enquête ouverte sur la campagne de Sarkozy en 2007

le
5
Une enquête ouverte sur la campagne de Sarkozy en 2007
Une enquête ouverte sur la campagne de Sarkozy en 2007

Ce sera peut-être l'enquête de trop. Pour l'ancien président comme pour son parti. Selon nos informations, le procureur de la République de Paris a ouvert en toute discrétion, début juillet, une nouvelle enquête préliminaire visant Nicolas Sarkozy et l'UMP. Cette fois, les magistrats s'intéressent à la campagne 2007 de l'ex-chef de l'Etat. Les investigations visent un système de fausses factures présumé qui, comme dans le cas de l'affaire Bygmalion, aurait permis d'imputer frauduleusement des dépenses de campagne du candidat sur les comptes de son parti. L'affaire a justement été initiée à la suite des découvertes des policiers saisis du dossier Bygmalion. Comme pour l'agence événementielle, il est apparu qu'au moins une société impliquée dans la campagne de 2007 aurait facturé diverses prestations à l'UMP, alors qu'elles avaient été assurées pour le compte du candidat Sarkozy.

Toujours selon nos informations, une première perquisition a eu lieu, le 8 juillet, dans la foulée de l'ouverture de cette nouvelle enquête. Ces investigations, dont le parquet national financier a eu connaissance, sont finalement restées sous la coupe du parquet de Paris, déjà en charge de l'affaire Bygmalion.

Les ennuis judiciaires s'accumulent

Bien que le dossier n'en soit qu'à ses balbutiements, il tombe à un moment clé pour l'UMP comme pour son ancien leader. Mis en examen pour « trafic d'influence, corruption active et recel de violation du secret de l'instruction » dans l'affaire dite des écoutes téléphoniques, Nicolas Sarkozy est aussi visé, directement ou indirectement, par plusieurs autres enquêtes sensibles : le financement présumé de sa campagne 2007 par le régime libyen, l'affaire Bygmalion, celle dite des « sondages de l'Elysée » suspectés d'avoir été surfacturés et commandés à des proches de l'ex-président sans mise en concurrence, ou encore les soupçons d'entente autour de l'arbitrage ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean-648 le mardi 29 juil 2014 à 10:48

    Avant l'UMP le parti s'appelait RPR. Et alors ??? les même méthodes, les même hommes, les même scandales.

  • dratiser le mardi 29 juil 2014 à 08:51

    il est temps que l'UMP tourne la page de ce megalo hyperactif qui l'a ruinée , empeché l'emergence des jeunes de l'UMP

  • M8129092 le mardi 29 juil 2014 à 08:19

    ras le bol de cette justice politique

  • noterb1 le mardi 29 juil 2014 à 07:49

    Bof ! il s'en tirera sans mal . Une bonne intervention télévisée et les tricheries et mensonges passeront pour du savoir-faire auprès de ses fans !

  • but123 le mardi 29 juil 2014 à 07:44

    envoyez le à Sainte Hélène, la coupe est pleine!