Une enquête ouverte suite à la plainte pour harcèlement sexuel contre Tron

le
0
Deux ex-employées municipales de Draveil accusent le maire UMP et secrétaire d'Etat à la Fonction publique de «harcèlement sexuel». L'enquête préliminaire doit vérifier la véracité des faits qui pourraient être requalifiés d'«agression sexuelle et de viol».

L'affaire DSK semble avoir délié les langues. Deux ex-employées municipales de Draveil, dans l'Essonne, accusent le maire UMP de la ville et actuel secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Georges Tron, de «harcèlement sexuel». Les deux jeunes femmes, qui évoquent «l'emprise» exercée par leur ex-employeur, viennent de porter plainte contre lui, selon une information révélée par Le Parisien mercredi.

Dans l'après-midi, le parquet d'Evry a annoncé avoir ouvert une enquête préliminaire pour vérifier la véracité de ces accusations contre Georges Tron. «Si les faits dénoncés sont établis, ils seraient susceptibles de recevoir la qualification d'agression sexuelle et de viol», a précisé la procureure de la République, Marie-Suzanne Le Quéau, tout en ajoutant que l'ouverture d'une enquête préliminaire pour ces faits était la procédure habituelle lorsque le parquet est saisi de telles plaintes. Au terme de cette enquête, en fonction des éléments recueill

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant