Une enquête judiciaire met la pression sur Cahuzac

le
11
JÉRÔME CAHUZAC VISÉ PAR UNE INFORMATION JUDICIAIRE
JÉRÔME CAHUZAC VISÉ PAR UNE INFORMATION JUDICIAIRE

par Gérard Bon et Chine Labbé

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a ouvert mardi une information judiciaire contre X, notamment pour blanchiment de fraude fiscale, visant le ministre socialiste du Budget Jérôme Cahuzac, dont la question du maintien au gouvernement pourrait se poser.

Une enquête de police ouverte en janvier dernier visait jusque-là à déterminer si Jérôme Cahuzac avait ou non détenu un compte en Suisse afin de dissimuler des revenus au fisc.

Le parquet estime désormais que seul un juge d'instruction est à même de mener des investigations suffisamment contraignantes pour percer le secret bancaire en Suisse, mais également à Singapour, où ce compte aurait pu être transféré.

L'Elysée et Matignon se sont refusés à commenter ce rebondissement, susceptible de placer le ministre dans une position comparable à celle de son prédécesseur UMP, devenu ministre du Travail, Eric Woerth. A moins que Jérôme Cahuzac ne démissionne de lui-même pour ne pas embarrasser le gouvernement.

Pris dans des démêlés judiciaires, Eric Woerth avait perdu son poste à l'occasion d'un remaniement gouvernemental, en novembre 2010.

Le ministre du Budget a nié catégoriquement avoir détenu un compte en Suisse, y compris devant l'Assemblée nationale, et de nombreux responsables politiques et élus, dont certains de l'opposition, l'ont soutenu.

L'analyse par les enquêteurs d'un enregistrement dans lequel un homme présenté comme Jérôme Cahuzac évoquait lui-même en 2000 un compte suisse a toutefois conforté l'hypothèse selon laquelle il s'agissait bien du ministre.

Le site Mediapart a estimé pour sa part que ses informations, à l'origine de l'affaire, étaient entièrement validées. "Le ministre s'attend aujourd'hui au pire, comme il l'a confié en off à des journalistes", écrit-il.

Christian Jacob, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, a estimé que Jérôme Cahuzac devait aujourd'hui "s'expliquer." Signe d'un certain embarras dans la majorité, plusieurs ministres ont refusé de répondre devant les caméras.

LE GROUPE PS DIT SA CONFIANCE EN CAHUZAC

Bruno Le Roux, le président du groupe PS à l'Assemblée, a pour sa part réitéré sa confiance dans la parole d'un des ministres-clés du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

"Pour l'instant, je n'ai qu'une seule chose : c'est la confiance que j'ai dans ce qu'a dit Jérôme Cahuzac et en même temps le fait qu'au-dessus de tout cela, il y a le travail de la justice", a-t-il dit à des journalistes.

"L'amitié que j'ai, la confiance que j'ai, le fait que je crois totalement aujourd'hui Jérôme Cahuzac en tout ce qu'il a dit n'empêchent absolument pas que la justice fasse son travail", a-t-il ajouté.

Selon Frédéric Dabi, de l'Ifop, Jérôme Cahuzac "a toujours été sur une ligne de défense extrêmement cohérente."

"Pour l'instant il a bien tenu le choc, il bénéficie d'une bienveillance à gauche et à droite - c'est un des rares ministres dans ce cas avec (Manuel) Valls", le ministre de l'Intérieur, a-t-il dit à Reuters.

Dans un communiqué, le parquet de Paris détaille les éléments d'enquête l'ayant conduit à ouvrir une information judiciaire, jugeant qu'il fallait "un cadre procédural plus approprié au regard de la complexité des investigations à diligenter", notamment en Suisse et à Singapour".

Il précise que l'enquête contre X vise des chefs de blanchiment de fraude fiscale, perception par un membre d'une profession médicale d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la sécurité sociale, blanchiment et recel de ce délit.

MEDIAPART LANCE L'AFFAIRE

Jérôme Cahuzac était alors chirurgien, avant d'ouvrir pendant quelques années avec son épouse une clinique capillaire à Paris.

L'affaire est partie de la diffusion, en décembre dernier, par Mediapart d'une bande sonore dans laquelle un homme supposé être Jérôme Cahuzac évoquait en 2000 un compte suisse à la banque UBS.

Selon le site d'information, qui, outre l'enregistrement, s'appuyait sur plusieurs sources, le ministre, qui s'inquiétait dès 2000 d'éventuelles poursuites, aurait attendu 2010 pour fermer ce compte et le transférer à Singapour.

Fin décembre, l'auteur de l'enregistrement mettant en cause le ministre, l'avocat Michel Gonelle, qui est aussi son ex-adversaire politique dans le Lot-et-Garonne, s'est manifesté auprès de l'Elysée pour en confirmer l'authenticité.

Le procureur de Paris, François Molins, a alors pris l'initiative d'ouvrir une enquête préliminaire.

Confirmant les informations diffusées ce week-end par Mediapart, le parquet précise que l'enregistrement accréditant l'idée que le ministre du Budget a disposé d'un compte bancaire en Suisse n'a subi "aucune altération ou modification."

Trois témoins à qui les enquêteurs ont fait écouter l'enregistrement ont dit reconnaître la voix de monsieur Jérôme Cahuzac et un témoin a reconnu des "intonations de la voix", précise le communiqué.

Dans un rapport remis le 18 mars, les techniciens du laboratoire de police technique scientifique d'Ecully indiquent aussi que leur analyse renforce l'hypothèse que Jérôme Cahuzac "est le locuteur inconnu", s'exprimant sur cette bande.

Le parquet souligne que la récente réponse de l'administration fiscale suisse à la demande d'entraide de son homologue française ne permet pas à la justice d'innocenter Jérôme Cahuzac car il s'agit "d'un simple renseignement."

avec Emile Picy, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le mercredi 20 mar 2013 à 03:38

    au moins, lui, il savait compter !

  • M1531771 le mardi 19 mar 2013 à 18:09

    Mais arrêtez, c'est un coup monté, ça peut pas être lui, vous savez bien, à gauche on ne ment jamais c'est bien connu....!!!! MDRUne belle bande d'enfoir.és que nous avons là !

  • M352653 le mardi 19 mar 2013 à 17:52

    Eric Woeth Ex ministre du budget a du démissionner très rapidement à l'époque mais pas Cahuzac ???? mais oui il est de gauche tout est permis !!! Où est la république irréprochable qu'hollande nous avait promis???? bravo !!!

  • manx750 le mardi 19 mar 2013 à 17:42

    Que le ministre du budget de la France, en charge et patron de la direction fiscale et des contrôles fiscaux soit lui même un très grand fraudeur fiscal, cela n'est pas pensable ou alors la République est corrompue et pourrie jusqu'à la lie !

  • fgino le mardi 19 mar 2013 à 17:18

    c'est Depardieu qui va se marrer !

  • bordo le mardi 19 mar 2013 à 17:13

    Y a du mou dans la corde à noeuds !

  • M3435004 le mardi 19 mar 2013 à 17:13

    ...par un membre d'une profession médicale ....dont le nom est Monsieur X. L'oeuvre de Shaekspeare a été écrite par un inconnu qui se faisait appeler Shaekspeare ! Le médecin qui faisait des opérations à de riches clients et qui les faisait payer en Suisse s'appelle Monsieur X.

  • M3435004 le mardi 19 mar 2013 à 17:09

    "Les investigations menées dans le cadre de l'enquête préliminaire doivent désormais se poursuivre dans un cadre procédural plus approprié au regard de la complexité des investigations à diligenter, notamment la mise en oeuvre complète de l'entraide répressive internationale, en Suisse, mais aussi à Singapour". ça sent le roussi !

  • contava4 le mardi 19 mar 2013 à 16:59

    à gauche tout est permis n'est ce pas;de la médisance;reproche aux autres ce que l'on fait soit méme.

  • fgino le mardi 19 mar 2013 à 16:43

    ah ah ah mon coco ! tu fais pas le malin ! et par mesure conservatoire : j'accepte ta démission ....