Une employée licenciée pour avoir volé des légumes «défraîchis»

le
0
Un mois après la mise à pied d'un employé de Monoprix pour avoir sorti des melons d'une poubelle, une salariée d'un magasin Ed est accusée par sa direction d'avoir subtilisé des légumes dans son magasin

C'est une simple histoire de poireaux et de persil qui a suffi à la mettre à la porte. Peggy Gérard, employée d'un supermarché Ed à Nieppe, dans le Nord, a été licenciée le 15 juillet pour faute grave après que des légumes aient été découverts dans sa voiture. Cette femme, un agent de maîtrise, affirme qu'elle a obtenu ces légumes «défraîchis» auprès d'un primeur indépendant, et qu'ils étaient destinés à ses lapins. Mais ses explications n'ont pas suffi à son employeur, qui estime qu'elle raconte des… salades.

Car la direction du hard-discount Ed affirme que Peggy Gérard a reconnu lors du contrôle avoir en sa possession de la marchandise en provenance du magasin. «Le 1er juin, un chef de secteur a voulu contrôler le coffre de ma voiture au moment où je rentrais chez moi pour la pause déjeuner», raconte cette mère célibataire qui travaille pour l'enseigne depuis octobre 2005. «J'ai refusé deux fois parce que j'estimais qu'il n'en avait pas le droit.

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant