Une employée de la mairie de Sarcelles jugée pour des pots-de-vin

le
0
Elle a avoué avoir touché de 4000 à 5000 ? et encourt 5 ans de prison et 75000 ? d'amende.

Le mode opératoire était immuable. Des enveloppes de 400 à 500 euros remises en mains propres, en dehors des locaux de la mairie, contre la promesse de voir aboutir son dossier afin d'obtenir un logement social à Sarcelles. L'enquête n'a pas déterminé combien de particuliers ont usé des services de Corinne Ledoux, ex-responsable du logement dans l'ancien fief de Dominique Strauss-Kahn actuellement dirigé par un de ses proches, François Pupponi. Dans un entretien auParisien, celle qui a intégré la mairie en 1984 puis le service logement en 1987, a reconnu «avoir touché entre 4000 et 5000 euros» de la part d'une dizaine de personnes de janvier 2007 à août 2010, parce qu'elle était en «situation de surendettement». Exclue de la fonction publique en 2011, Corinne Ledoux (ainsi qu'une présumée complice, NDLR) répond mercredi devant le tribunal correctionnel de Pontoise...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant