Une église orthodoxe en kit venue de Russie

le
1
Arrivée en pièces détachées, la chapelle en bois reprend forme dans l'Essonne. Elle devrait culminer à 18 mètres de hauteur.

Les premiers camions, partis le 28 août de Tver, au nord-ouest de Moscou, sont arrivés vendredi dans le parc du séminaire orthodoxe russe d'Épinay-sous-Sénart (91). À leur bord, les rondins et les planches de sapin, qui vont servir à l'édification d'une chapelle en bois traditionnelle. «Le séminaire ne s'est installé dans le parc qu'en 2009, explique le recteur Alexandre Siniakov. Auparavant, les lieux abritaient un couvent catholique. Une chapelle existait bien à l'intérieur du bâtiment mais il était difficile de se l'approprier...» Aussi, quand un groupe d'entrepreneurs orthodoxes du diocèse de Tver propose au recteur de faire construire une petite église traditionnelle en bois, puis de la lui livrer en kit, «prête à reconstruire», Alexandre Siniakov accepte avec enthousiasme.

Une hauteur de 18 mètres

C'est à côté d'un petit bosquet, dans la partie la plus boisée du parc, que des ouvriers russes bénévoles s'ingénient depuis samedi à remonter cette «chapelle puzzle», qui devrait occuper 100 m² et culminer à 18 mètres de hauteur. «Ça avance vite, les murs atteignent déjà trois mètres. D'ici à la fin de semaine, l'extérieur sera achevé», se réjouissait le recteur mardi matin. L'étape suivante consistera à installer six cloches, venues aussi de loin: «De la fonderie de Voronège, au sud de la Russie, précise Alexandre Siniakov, l'une des plus réputées.»

Il faudra néanmoins patienter pour l'inauguration. «Pour l'intérieur, nous avons commandé une iconostase traditionnelle qui sera faite, sur mesure, à Moscou, dans le plus pur style moscovite du XVIe et XVe siècle .» Dix mois de plus, donc, avant que tout le mobilier soit en place. Le recteur espère inaugurer les lieux à l'été 2013. «En plus de contribuer à une meilleure connaissance entre chrétiens d'Europe de l'Est et chrétiens d'Occident, la future église devrait diversifier et enrichir notablement le patrimoine d'Épinay-sous-Sénart», conclut malicieusement Alexandre Siniakov.

LIRE AUSSI:

» Ikea veut construire un quartier à Hambourg

SERVICE:

» Toutes les offres d'emploi en France et à l'étranger avec Cadremploi

SUIVEZ LE FIGARO EMPLOI SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Emploi

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5845659 le samedi 15 sept 2012 à 09:13

    Triste France ! mais ou allons nous .Nous devenons un pays sans dirigeant qui accepte que les étrangers une fois installés font travailler leur ancien pays et ne respectent pas nos coutumes et font ce qu'ils veulent.Alors si le front nationnal prend le pouvoir ce sera normal mais nous français saurons nous réagir et ne pas laisser mourir nos racines.Bon courage car nos politique en ont rien à faire!!!!!!!