Une éducation sans petit écran

le
0
Servane, Anne-Gaëlle et Bleuzenn Monot ont grandi en se passant de télévision

Âgées de 22, 26 et 32 ans, Servane, Anne-Gaëlle et Bleuzenn Monot ont grandi dans une famille de six enfants sans télévision, à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine). Elles ont quitté le nid familial, mais continuent à s'en passer. Anne-Gaëlle, qui travaille dans la distribution cinématographique, n'a «jamais été intéressée» et ne l'est «pas davantage aujourd'hui». Confrontée à une période de chômage l'an dernier, quelques semaines avec une télévision lui ont suffi pour réaliser qu'elle «n'avait strictement aucun intérêt, était chronophage et vieille». La «passivité» qu'impose la télévision l'insupporte. «En revanche je suis très radio», explique la jeune femme.

 

Sentiment de fierté

 

Les trois sœurs ont d'autant moins envie d'accepter cet objet qu'elles ont le sentiment qu'il n'est guère maîtrisable. «On peut passer trois heures devant sans s'en rendre compte et s'en vouloir après quand on réalise ce qu'on a regardé», reconnaît Anne-Ga

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant