Une Ecosse indépendante devrait faire acte de candidature à l'UE

le
2

BRUXELLES, 8 septembre (Reuters) - Une Ecosse optant pour l'indépendance devrait quitter l'Union européenne et faire à nouveau acte de candidature pour réintégrer l'UE, a rappelé lundi la Commission européenne. Bruxelles renvoie à une lettre adressée en 2012 par José Manuel Barroso à un membre de la Chambre des Lords, dans laquelle le président sortant de la Commission expliquait: "Si une partie du territoire d'un Etat membre cessait de faire partie de cet Etat pour devenir un nouvel Etat indépendant, les traités (européens) ne s'appliqueraient plus à ce territoire." José Manuel Barroso ajoutait cependant que tout Etat européen remplissant les critères d'appartenance à l'UE pouvait faire acte de candidature. Lors de son point de presse quotidien, la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde-Hansen, a indiqué qu'au-delà de cette position de principe, l'exécutif européen s'abstenait de tout commentaire. "C'est au peuple écossais et aux citoyens britanniques de décider de l'avenir de l'Ecosse", a-t-elle dit. José Manuel Barroso est intervenu plus directement dans le débat en février dernier lors d'une interview à la BBC, estimant qu'il serait "extrêmement difficile" pour un nouvel Etat candidat à l'adhésion d'obtenir l'approbation - indispensable - de tous les Etats membres. L'indépendance écossaise est un sujet sensible pour des pays membres comme l'Espagne, confrontée aux vélléités sécessionnistes de la Catalogne. Le dirigeant indépendantiste écossais Alex Salmond a estimé en avril qu'en cas de "oui" à l'indépendance, il serait possible de négocier l'adhésion à l'UE avant la proclamation formelle d'indépendance, prévue en mars 2016. A dix jours du référendum, le 18 septembre, un sondage a pour la première fois donné les indépendantistes en tête. (Adrian Croft; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jyth01 le lundi 8 sept 2014 à 17:35

    Cela parait logique que avec l'Europe, des régions à forte identité culturelle veuillent prendre leur indépendance (mais au sein de l'Europe). En france et espagne,cela a un sens pou Pays basque e tcatalogne. De même Alsace avec la région avc le même patois côté Allemand. Quand à Bretagne et corse, cela n'a de viabilité que si l'on reparts avec très peu de fonctionnaires. Quand à la france elle peut être réduite à l'Ile de france et région centre.

  • bordo le lundi 8 sept 2014 à 17:18

    Et l'Angleterre et l'Espagne voteront contre : plus de subventions, plus de monnaie, plus de traités, des dépenses de souveraineté, une hausse des impôts, le jackpot.