Une dizaine de secrétaires d'Etat au gouvernement

le
4
UNE DIZAINE DE SECRÉTAIRES D ÉTAT AU GOUVERNEMENT
UNE DIZAINE DE SECRÉTAIRES D ÉTAT AU GOUVERNEMENT

PARIS (Reuters) - Une dizaine de secrétaires d'Etat seront nommés pour compléter le gouvernement de Manuel Valls, qui s'est attelé au discours de politique générale qu'il prononcera mardi devant l'Assemblée nationale, a-t-on appris jeudi dans son entourage.

Les secrétaires d'Etat seront nommés "dans un délai rapide" après ce discours, a-t-on ajouté de même source.

La question de savoir à quel ministère rattacher le secrétariat d'Etat au Commerce extérieur sera donc tranchée d'ici là, ajoute-t-on.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a fait de la diplomatie économique une de ses priorités et fait campagne pour que le Commerce extérieur lui soit rattaché, ce que conteste le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg.

La ministre sortante à l'Economie numérique, Fleur Pellerin, devrait occuper ce poste, selon des sources gouvernementales.

L'entourage de Manuel Valls n'a pas souhaité donner d'indications sur les personnalités pressenties pour leur entrée au gouvernement mais a précisé qu'elles seraient choisies avec le "même état d'esprit" que pour les ministres.

"On veut garder la même philosophie pour les secrétaires d'Etat", explique l'entourage de l'ancien maire d'Evry, qui vante les mérites de son gouvernement "compact et combatif".

Manuel Valls et François Hollande ont dessiné un gouvernement composé de 16 personnalités expérimentées, dont deux nouvelles figures seulement, avec un duo composé de Michel Sapin et d'Arnaud Montebourg pour piloter l'économie.

Manuel Valls s'est attelé jeudi à la préparation de son discours de politique générale en multipliant les consultations.

Il a notamment reçu Matthieu Pigasse, le banquier d'affaires et patron de presse qui vient de publier un livre à charge contre les politiques d'austérité et les choix économiques faits par François Hollande.

L'enjeu pour Manuel Valls est d'imprimer à son discours son style volontariste, tout en donnant des gages à une aile gauche déboussolée par sa nomination.

Il pourrait aussi y expliquer comment il compte négocier avec les partenaires de la France un nouveau délai pour ralentir le rythme de la réduction de ses déficits publics.

(Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4760237 le jeudi 3 avr 2014 à 18:09

    Oui, la nourriture n'est pas du goût de certains de ces ministres. Ils ne sont pas de la France d'en bas, que voulez-vous, et puis le caviar manque parfois à leur repas.

  • blbryvsg le jeudi 3 avr 2014 à 17:49

    En tout cas, s'ils sont compétents, ils ne doivent pas être de fins gourmets car il faut s'attendre à ce qu'un jour ils déjeunent à l'Elysée, vous savez, le boui-boui où la graille est infecte.

  • ZPM le jeudi 3 avr 2014 à 17:10

    Combien vont etre grassement payé ces 10 personnes ? encore de l'argent qui part en fumée, ils vivent comme des princes et après il parle de "social" ...

  • mipolod le jeudi 3 avr 2014 à 16:28

    Les social.os sont forts minables à un point que cela devient une caricature.