Une dizaine de morts dans de nouvelles violences en Centrafrique

le
0

BANGUI, 22 août (Reuters) - Une dizaine de personnes ont été tuées dans de violents affrontements entre miliciens chrétiens anti-balaka et musulmans à Bambari, dans le centre de la République centrafricaine, a-t-on appris vendredi auprès de témoins. Ces nouvelles violences ont éclaté à la suite de la décapitation d'un jeune musulman arrêté jeudi par des miliciens anti-balaka. Un autre musulman a été blessé. "Nous sommes allés chercher son corps pour le ramener à la mosquée", a déclaré le capitaine Ahmat Nejad, un porte-parole des ex-rebelles de la Séléka, majoritairement musulmans. "Cela a provoqué la colère de jeunes musulmans qui se sont livrés à des représailles contre des chrétiens", a-t-il poursuivi. Le père Félicien Endjimoyo, du diocèse de Bambari, a déclaré pour sa part que les affrontements avaient fait jusqu'à 16 morts. Il a ajouté douter de l'implication de miliciens anti-balaka, soulignant que Bambari est un bastion de la Séléka. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du gouvernement centrafricain ou de la mission de l'Onu en Centrafrique (Minusca). Ces affrontements soulignent l'instabilité qui règne en Centrafrique où sont intervenus les soldats français de l'opération Sangaris, lancée en décembre 2013, puis les casques bleus de la Minusca. Le pays a basculé dans des violences de type religieux après la prise de pouvoir en mars 2013 des ex-rebelles de la Séléka. Les représailles menées par la suite par les milices anti-balaka ont fait des milliers de morts tandis qu'un million de personnes étaient déplacées par le conflit. (Crispin Dembassa-Kette; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant