Une deuxième vie pour les cabines téléphoniques

le
0
Des cabines téléphoniques converties en bibliothèques
Des cabines téléphoniques converties en bibliothèques
Obsolètes, elles n'en doivent pas moins, dans l'intérêt de la planète, être recyclées elles aussi...
Elles sont de moins en moins nombreuses, victimes de la téléphonie mobile, qui les a pour ainsi dire rendues désuètes. Leur nombre demeure cependant relativement élevé et face à leur désertion, une question commence à se poser : comment les recycler ?
Il y a encore dix-sept ans, elles étaient environ deux cent quatre-vingt-dix mille sur le territoire national. C'était une autre époque, quand Bouygues, Free, Orange et SFR ne se partageaient pas le gâteau, quand elles étaient la seule alternative pour passer un coup de fil en dehors de chez soi.
Les cabines téléphoniques appartiennent à un autre siècle. Il pourrait de facto ne plus en rester qu'une quarantaine à Paris d'ici 2016 (contre encore deux mille huit cents aujourd'hui). Reste à savoir quelle deuxième vie pourrait leur être proposée.
France Telecom/Orange a peut-être la solution. En partenariat avec la Maison de l'Europe des Yvelines et l'Académie de Versailles (Yvelines), le groupe a en effet imaginé une reconversion en... bibliothèques itinérantes !


Protection de l'environnement, culture et pédagogie

Baptisé « BiblioBoXX », ce projet concernera en premier lieu cinq cabines hors d'usage qui « seront remises à la Maison de l'Europe, laquelle les répartira ensuite dans cinq établissements scolaires de l'Académie de Versailles, où elles seront transformées par le
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant