Une détective privée accusée d'avoir fait passer un suicide pour un meurtre

le
0
Chargée d'enquêter sur le suicide d'un jeune dans les Landes, cette «profileuse» avait demandé 60.000 euros aux parents pour étayer sa théorie d'un assassinat commis par des djihadistes. Elle est poursuivie pour escroquerie.

Au printemps 2011, Jean, 20 ans, étudiant en école de commerce à Bordeaux, est retrouvé mort dans un bois de Losses, dans les Landes. Après enquête, les gendarmes concluent à un suicide, ce que les médecins légistes confirment. L'affaire est donc classée. Mais face à la douleur, les parents ne veulent pas croire à la mort volontaire de leur fils unique qui «avait tout pour lui». A la même époque, une série de noyades a lieu à Bordeaux et la piste d'un serial killer est avancée.

Par le biais d'une connaissance, ils contactent une détective privée, Nadine Guyot-Touzeau, pour qu'elle puisse enquêter sur les circonstances de la mort du jeune homme. Sur son blog, la détective se dit également analyste comportementale («profileuse»). Pour...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant