Une dernière chance pour Steven et les Rams

le
0
Une dernière chance pour Steven et les Rams
Une dernière chance pour Steven et les Rams

De retour sur les terrains après s'être remis de son entorse à la cheville, Steven n'a pas pu aider les Rams à se qualifier pour le tournoi Atlantic 10. Mal en point, les Rams ont encore un infime espoir de se qualifier pour ce qu'ils attendent tous depuis le début de la saison. S'ils laissent passer cette chance, la saison sera déjà terminée...

Depuis son appartement du campus de la Virginia Commonwealth University, Steven se veut d'abord rassurant. " Ça va mieux maintenant, je suis complètement remis de ma blessure et j'ai pu réintégrer le groupe dans de bonnes conditions ", explique-t-il. Seulement, le jeune Montpelliérain ne s'attarde pas longtemps sur son bien-être et plonge rapidement dans le vif du sujet : " Sur un plan collectif, ça ne va pas trop. On reste sur deux défaites consécutives. Il ne nous reste qu'un seul match en conférence. Si on ne le gagne pas, on ne se qualifie sans doute pas pour le tournoi des play-offs. " Plus que jamais concentré à 100% sur son football, le milieu de terrain a encore une fois vécu une quinzaine agitée : beaucoup de matchs, des voyages éreintants et, au milieu de tout ça, quelques temps morts pour se consacrer au devoir et aux copains. Qui a dit que les étudiants étaient fainéants ?

Réussir ou mourir


Si les Rams sont aujourd'hui dos au mur, le début du mois d'octobre ne laissait pas présager d'une telle situation. Après un nul à George Mason, les Béliers s'étaient imposés par deux fois à la maison, face à St. Bonaventure et Davidson. Une belle série bien vite stoppée par deux matchs nuls consécutifs, à La Salle et face à Duquesne. " Ensuite, on a perdu à Saint Louis, 2-0. Et hier, on a encore perdu contre George Washington à la maison. C'était horrible, on a perdu en OT (OverTime, ndlr) d'un but contre notre camp... ", raconte Steven, pas encore tout à fait remis de ses émotions : " C'est d'autant plus dur à avaler que c'est le match pendant lequel on a eu le plus d'occasions franches. On a dû avoir au moins six ou sept situations dangereuses sans réussir à marquer. Derrière, on se prend un contre et on se fait punir... " Ce problème de réalisme est caractéristique du jeu des Rams depuis le début de la saison. Un constat problématique dressé par un Steven amer, forcément : " On n'arrive pas à tuer nos matchs. "

" Si on ne bat pas Dayton chez eux le 7 novembre, on peut sans doute dire au revoir aux play-offs et attendre la saison prochaine. Ce sera allé vite, et ça fait chier ", concède le jeune joueur, conscient du challenge qu'il lui reste à affronter. Si sa voix trahit un peu d'agacement, Steven n'en est pas pour autant abattu. Même dans cette période difficile, l'Héraultais reste très lucide dans ses analyses tactiques. Et le moins…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant