Une dernière chance pour Spanghero

le
0
Laurent Spanghero reprend l'entreprise qui porte son nom.

Il a réussi à sauver «son» entreprise. Laurent Spanghero, 74 ans, qui s'est jeté à corps perdu dans la bataille pour «laver l'honneur de (son) nom», a finalement obtenu gain de cause vendredi au tribunal de commerce de Carcassonne (Aude). Entre l'offre de l'ancien rugbyman, qui avait fondé l'entreprise avec son frère Claude à Castelnaudary dans les années 1970, et la liquidation judiciaire, la justice a tranché. Laurent Spanghero, qui s'était associé au promoteur immobilier Jacques Blanc et à la société de capital-risque Investeam, devra relever le défi de faire renaître Spanghero de ses cendres.

Très ému à l'annonce de la décision du tribunal, Laurent Spanghero s'apprête à sauver 90 emplois sur les 240 salariés que comptait l'entreprise avant l'éclatement de l'affaire. Exit le nom Spanghero, sali par le «horsegate». Il a prévu de rebaptiser son entreprise Les Saveurs occitanes.

«Il fallait...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant