Une députée UMP interpelle Valls sur les Femen

le
0
Une militante Femen mime un avortement devant l'autel de l'église de la Madeleine, à Paris, le 20 décembre 2013.
Une militante Femen mime un avortement devant l'autel de l'église de la Madeleine, à Paris, le 20 décembre 2013.

"Nous savons très peu de choses des femmes faisant partie du mouvement et qui semblent recrutées sur critères physiques exclusivement." La députée UMP de Marseille Valérie Boyer a donc envoyé une question écrite à destination du ministre de l'Intérieur Manuel Valls sur le mouvement des Femen. Elle l'a publiée sur son blog mercredi."Nous savons très peu de la provenance et de la nature des subventions qui le font vivre, écrit-elle, il est affirmé que le financement de Femen est assuré par les activistes, par la vente de produits à l'effigie de Femen ainsi que par de généreux donateurs." Elle ajoute, sans sourcer : "Pourtant, une journaliste infiltrée a déclaré avoir découvert que les militantes ukrainiennes seraient rémunérées 1 000 dollars par mois, n'étant pas de fait de simples activistes bénévoles." Qui paye les avocats ?D'autres médias, non cités, ont également fait savoir que des collectivités locales comme la mairie de Paris prêtait des locaux au mouvement, fait-elle savoir. "Si ces informations s'avéraient exactes, il serait normal d'en faire état et de les justifier." "La question à l'heure actuelle est donc de savoir qui finance le mouvement, à l'heure où son budget s'alourdit également des frais d'avocats et de justice", souligne-t-elle. Valérie Boyer s'était déjà inquiétée des sources de financement des Femen. Mais cette requête intervient après des actions de ces activistes féministes autour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant