Une dégradation de la situation nucléaire changerait la donne économique

le
0
(NEWSManagers.com) - Après le tremblement de terre de Kobe en 1995, le Japon avait retrouvé en quelques mois son niveau de production industrielle, démontrant que l' impact sur la macro-économie d' une telle catastrophe est assez peu persistant dans les pays développés, a expliqué mardi Philippe Waechter, directeur de la recherche économique de Natixis Asset Management. Au-delà du drame humain, le choc peut même avoir, in fine, un impact positif sur l' économie, poursuit-il.
Les conséquences sur le reste du monde ne devraient pas non plus être majeures d' autant que l' environnement macro-économique était jusqu' ici plutôt positif. Les pays qui exportent vers le Japon ne devraient pas souffrir outre mesure, aucun d' eux n' étant excessivement dépendant du marché. Ainsi, la part des exportations des Etats-Unis vers le Japon n' est que de 6 %, celle de l' Europe est de 2 % et celle de la Chine, 8 %.
Mais c' est sans compter sur Fukushima. En effet, la donne pourrait changer si la situation nucléaire se dégrade durablement au Japon, estime Philippe Waechter, qui ajoute que les conséquences sont néanmoins plus difficilement prévisibles. Outre l' augmentation de l' aversion au risque au Japon et dans le reste du monde, une telle situation pourrait remettre en cause le choix du nucléaire en tant que source d' énergie, ce qui aurait des répercussions sur la demande de gaz naturel et de charbon en attendant une éventuelle transition vers des énergies plus propres. Un drame nucléaire aura également des conséquences sur les prix des matières premières alimentaires, compte tenu des risques que présenteraient les denrées produites au Japon.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant