Une découverte scientifique majeure pourrait permettre à votre batterie de se recharger en quelques minutes

le
0
Une découverte scientifique majeure pourrait permettre à votre batterie de se recharger en quelques minutes
Une découverte scientifique majeure pourrait permettre à votre batterie de se recharger en quelques minutes

Une équipe de scientifiques de l'université de Floride centrale (UCF) à Orlando vient peut-être de découvrir la formule pour fabriquer des supercondensateurs longue durée et très puissants, fonctionnant avec les mêmes matériaux que les batteries actuelles, et assez stables pour être utilisés dans des appareils mobiles."Avec ces supercondensateurs, on pourrait recharger son téléphone en quelques secondes pour au moins une semaine", déclare Nitin Choudhary, chercheur postdoctoral ayant conduit l'essentiel de la recherche. "Pour les petits appareils électroniques, nos matériaux surpassent les matériaux conventionnels utilisés actuellement, en termes de densité d'énergie, de densité de puissance et de stabilité des cycles."

Les supercondensateurs permettent d'encaisser de plus grosses charges de puissance et sont conçus pour supporter des cycles de charge et de décharge très rapides. C'est la raison pour laquelle ils sont utilisés par l'industrie automobile dans les voitures hybrides afin de capter et de redistribuer les énormes quantités d'énergie dissipées pendant le freinage. Sous ce genre de conditions "stressantes", une batterie traditionnelle lithium-ion s'épuiserait littéralement en quelques mois et serait incapable de se recharger sans devoir d'abord libérer quelque part l'énergie emmagasinée.

Quelques atomes d'épaisseur

Mais l'utilisation des supercondensateurs dans les appareils mobiles est limitée. Pour pouvoir emmagasiner autant d'énergie qu'une batterie lithium-ion, et aussi longtemps, il faut un supercondensateur d'une taille beaucoup plus grande.

L'équipe de chercheurs a examiné plusieurs manières d'intégrer des nanomatériaux dans de petits supercondensateurs afin de résoudre ce problème de taille. Leur découverte potentiellement capitale, publiée dans la revue académique "ACS Nano", consiste à installer des fils d'une épaisseur de l'ordre du nanomètre à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant