Une de "Minute" : Taubira encaisse "le choc"

le
0
La ministre de la Justice s'est exprimée mercredi soir sur le plateau de France 2 au sujet des attaques racistes dont elle est la cible.
La ministre de la Justice s'est exprimée mercredi soir sur le plateau de France 2 au sujet des attaques racistes dont elle est la cible.

"Il faut reconnaître effectivement que ce sont des propos d'une extrême violence" et "qui dénient mon appartenance à l'espèce humaine", a déclaré Christiane Taubira mercredi sur le plateau du JT de David Pujadas, qui l'interrogeait sur les propos racistes dont elle est victime depuis plusieurs semaines, notamment à la une de l'hebdomadaire Minute paru mercredi. "Et ils ne sont pas proférés n'importe où", a ajouté la ministre de la Justice sur France 2, faisant référence à la France comme patrie de droits.

"Moi, j'encaisse le choc, c'est violent pour mes enfants, mes proches, tous ceux qui me ressemblent", a ajouté la Garde des sceaux. "Je sais qu'il y a des personnes qui souffrent beaucoup de ces agressions."

À la question de savoir si elle faisait profil bas, la ministre a affirmé qu'au contraire, il s'agissait d'une "dignité assumée" qu'elle tenait de ses nombreux soutiens dans cette épreuve, au premier rang desquels le Premier ministre. Évoquant des propos qui "fragilisent et abîment le pacte républicain", Christiane Taubira dit avoir choisi dans un premier temps "de ne pas confier à la justice la sanction de ces propos"."Le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit""Le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit, l'antisémitisme n'est pas une opinion, c'est un délit", a ensuite martelé la ministre, jugeant néanmoins que la justice ne pouvait "porter toute la charge". "La société doit s'interroger", a-t-elle...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant