Une conférence de l'OPEP sur fond de dissensions

le
0

(Commodesk) Les douze membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) se réunissent ce jeudi 14 juin à Vienne, en Autriche. Dans son message d'accueil, Abdul-Kareem Luaibi Bahedh, le ministre irakien du Pétrole et président de la conférence de l'OPEP, a insisté sur la nécessité d'assurer une stabilité des prix du baril.

Après une augmentation rapide au début de l'année, le WTI a perdu 18% à New York sur les quatre derniers mois et s'établissait à 82,76 dollars le 14 juin en séance. Quant au Brent, coté à Londres, il valait 97 dollars le 13 juin à la clôture, contre 126 dollars quatre mois plus tôt. Les pays de l'OPEP devraient discuter des mesures à mettre en œuvre afin de stopper la chute des cours.

Le ministre du Pétrole du Venezuela, Rafael Ramirez, a insisté sur la nécessité de stabiliser le prix du baril au-dessus de 100 dollars pour assurer les investissements dans le secteur. Il a alerté ses homologues de l'OPEP sur le risque d'un "effondrement de la demande mondiale de pétrole", du fait de la "crise sans précédent" du système capitaliste.

Mais les membres du cartel défendent des intérêts divergents quant à la quantité de pétrole à mettre en vente sur le marché. En décembre 2011, ils s'étaient entendus sur un plafond de production de 30 millions de barils par jour, qui n'a cependant pas été respecté. Le ministre saoudien du Pétrole estimait la semaine dernière qu'un relèvement du quota était nécessaire. Après les tensions entre les grands pays consommateurs et l'Iran, les Etats-Unis et l'Union européenne ont fait pression sur l'Arabie saoudite pour qu'elle augmente sa production. Celle-ci a alors tenté de profiter de l'augmentation des cours en début d'année.

Mais d'autres pays, notamment la Libye, qui se rapproche peu à peu de ses niveaux de production d'avant-guerre, et l'Iran, qui a besoin de prix de vente élevé pour compenser la baisse de ses livraisons, dénoncent l'attitude saoudienne, qui serait responsable de la chute des cours, et réclament un respect du plafond de production. Il est fort probable que celui-ci soit maintenu à l'issue de la réunion, a déclaré le ministre koweïtien du Pétrole, cité par la presse de son pays.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant