Une complémentaire santé pour son enfant étudiant

le
0
Le choix entre un contrat familial ou une mutuelle étudiante spécifique doit se faire en cette rentrée universitaire 2012-2013. Avec Le Particulier.
1- Comment sont remboursés les soins de l'étudiant?

La gestion de la Sécurité sociale étudiante est déléguée aux mutuelles étudiantes, en lieu et place de l'Assurance-maladie. Ce sont donc elles qui s'occupent de prendre en charge les remboursements de soins normalement effectués par la Sécu. L'étudiant doit ainsi s'affilier soit à La Mutuelle des étudiants (LMDE), un organisme national, soit à l'une des onze mutuelles régionales du réseau Emevia. Attention, lors de l'inscription de l'étudiant, ces organismes vont également lui proposer de s'affilier à leur propre complémentaire santé. Vous n'êtes pas obligé d'y souscrire et restez libre de choisir l'assureur de votre choix

2- Combien coûte la couverture santé de l'étudiant ?

La cotisation pour le régime de base de la Sécurité sociale est fixée à 207 ¤ pour l'année universitaire 2012-2013. Les étudiants boursiers sont exemptés de son paiement. Quant à la souscription d'une complémentaire santé, son coût varie entre 50 et 600 euros annuels, selon les contrats. En adhérant, l'étudiant est alors couvert du 1er octobre au 30 septembre. Mais certaines mutuelles, comme la LMDE ou la Smerep, permettent de souscrire pour une durée réduite, notamment pour les étudiants couverts par la mutuelle de leurs parents jusqu'au 31 décembre de l'année en cours.

3- Quels sont les avantages de ces mutuelles étudiantes ?

Ces offres répondent à des besoins spécifiques, notamment si l'étudiant part effectuer un stage à l'étranger. Les contrats de base couvrent bien la consultation d'un généraliste ou d'un spécialiste conventionné de secteur 1, mais remboursent très mal les médicaments. À l'inverse, les contrats haut de gamme remboursent tous les médicaments à 100 %, à l'exception de ceux à service médical rendu insuffisant (vignette orange, prise en charge à 15 % par la Sécu). De même, ces offres haut de gamme prennent en charge de manière satisfaisante la consultation de spécialistes en secteur 2. Par exemple, avec la formule Totale de la Smerep (552 ¤/an), l'assuré n'aura à sa charge que 25,50 ¤ pour une consultation de spécialiste de secteur 2 à 60 ¤. Mais ils restent peu généreux pour le remboursement des soins dentaires et d'optique, plafonné à quelques centaines d'euros par an.

LIRE AUSSI:

» Les étudiants sont insatisfaits de leur assurance maladie

» Comment maîtriser ses frais de santé?

» Quelle couverture santé pour votre enfants étudiant?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant