Une commission des lois critiquée pour sa partialité

le
0
Auditionnant partisans et opposants au projet de loi du gouvernement, la commission est chargée de discuter et de retravailler le texte avant son passage en séance.

Psys, avocats, sociologues, représentants des associations ou militants: les interlocuteurs se pressent aux auditions de la commission des lois, lancées début novembre et prévues jusqu'au 20 décembre. Jeudi, c'est au tour des responsables des cultes de passer devant les députés de la commission, chargés de discuter et de retravailler le projet de loi du gouvernement avant son passage en séance.

L'«affiche» est prestigieuse: Mgr André Vingt-Trois, le grand rabbin Gilles Bernheim ou encore la vénérable Marie-Stella Boussemart, présidente de l'Union bouddhiste de France. En dépit de ce «geste» en direction des opposants au «mariage pour tous», la commission, reflet du poids des groupes politiques de l'Assemblée, est sous le feu des critiques. En ligne de mire, l'audition des cinq juristes et avo...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant