Une commissaire européenne appelle les géants d'internet à cesser de contourner le fisc

le
0
Une commissaire européenne appelle les géants d'internet à cesser de contourner le fisc
Une commissaire européenne appelle les géants d'internet à cesser de contourner le fisc

La Commissaire européenne chargée des Nouvelles technologies, Neelie Kroes, a appelé lundi les multinationales de ce secteur à cesser de contourner le fisc et de "payer des clopinettes en impôts", dans un discours prononcé à Bruxelles."L''évitement fiscal' (essayer de ne pas payer d'impôts, ndlr) n'est pas seulement le fait des compagnies spécialisées dans les nouvelles technologies, ni des compagnies américaines, mais il est de plus en plus associé à ces deux éléments, et j'y vois un risque", a déclaré Mme Kroes, qui s'exprimait devant la Chambre américaine de commerce à Bruxelles.De grandes entreprises américaines, dont Apple, Google et Amazon, ont récemment été montrées du doigt pour avoir, en toute légalité, délocalisé artificiellement leurs bénéfices dans des territoires à faible fiscalité afin de réduire de manière très significative leurs impôts."Soyons réalistes : les entreprises en règle générale ne vont pas payer d'impôts si elles n'y sont pas obligées. Mais il y a là un réel problème de réputation (...)", a poursuivi Mme Kroes."Des entreprises qui gagnent des milliards de dollars ne peuvent plus continuer à payer des clopinettes en impôts. Il y a beaucoup de personnes qui souffrent aujourd'hui dans l'UE et des déficits publics importants. Les compagnies américaines doivent comprendre qu'être un bon citoyen dans l'Union européenne n'est pas compatible avec l''évitement fiscal' à grande échelle", a-t-elle insisté.Mme Kroes s'est aussi exprimée à propos de l'affaire du programme secret de surveillance américain Prism, estimant qu'"en tant que partenaires de confiance, les Etats-Unis doivent être plus transparents envers les Européens sur ce qui s'est passé".Elle a enfin appelé les Etats-Unis à ouvrir leur secteur des télécommunications à la concurrence. "Le marché européen des télécoms est peut-être trop fragmenté, mais il est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant