Une collecte en baisse pour le Plan d'épargne logement

le
0

Après un bon début d'année 2016, la collecte du Plan d'épargne logement s'essouffle sur les deuxième et troisième trimestres. Le point en chiffres.

Un bon début d'année, suivi par un ralentissement

Selon le dernier baromètre de l'épargne des ménages de la Banque de France, le Plan d'épargne logement voit son succès s'étioler auprès des épargnants. Si les PEL et PEP avaient collecté 5,5 milliards d'euros au premier trimestre 2016, puis 4,7 milliards au trimestre suivant, ils devraient engendrer un flux de 3,7 milliards d'euros seulement sur le troisième trimestre (chiffres provisoires). Pour rappel, ces plans avaient enregistré une collecte de 17,5 milliards d'euros sur 2014, un chiffre qui avait bondi à 22,6 milliards d'euros pour 2015.

Trois baisses de taux en dix-huit mois

Le désintéressement des Français pour le PEL s'explique en grande partie par la chute des taux subie par ce produit d'épargne en moins de deux ans. Entre février 2015 et août 2016, la rémunération du PEL a fait l'objet de trois baisses successives, passant de 2,5 à 1 %. À en croire le gouverneur de la Banque de France, cette baisse doit permettre de « soutenir la croissance et l'emploi en allégeant le coût des nouveaux crédits ».

Un produit d'épargne qui reste populaire

Même si certains épargnants lui préfèrent l'assurance-vie ou les livrets réglementés, le PEL reste un placement populaire en France. Avec un encours de 270 milliards d'euros au deuxième trimestre, il se place avant le Livret A (258 milliards d'euros à la fin septembre).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant