Une clinique gynécologique bombardée en Syrie

le
1
    BEYROUTH, 25 novembre (Reuters) - Des avions russes ou 
syriens ont bombardé vendredi une clinique gynécologique dans la 
province syrienne d'Idlib contrôlée par les rebelles, tuant 
trois personnes, rapportent l'Observatoire syrien des droits de 
l'homme (OSDH) et l'ONG qui gérait l'établissement. 
    La clinique située dans le village de Termanine, à la limite 
des provinces d'Idlib et d'Alep, dans le nord-ouest de la Syrie, 
est désormais hors service, précise l'OSDH. 
    Moscou et Damas nient cibler les hôpitaux quand bien même la 
plupart de ceux qui se trouvent en zone rebelle ont été 
détruits. 
    La clinique de Termanine a été atteinte par quatre missiles, 
a déclaré Asaad al Halabi, un responsable de l'organisation 
humanitaire syrienne Chafak qui gère l'établissement. 
    "Aujourd'hui, c'était la journée mondiale pour l'élimination 
de la violence à l'égard des femmes", a-t-il commenté avec 
amertume. 
    Le bombardement a détruit une des ailes de la clinique et 
endommagé les urgences et les blocs opératoires, précise Chafak 
dans un communiqué. Une vidéo diffusée par l'ONG montre la 
façade du bâtiment réduite à l'état de décombres ainsi qu'une 
ambulance détruite. 
    D'après Asaad al Halabi, la clinique accueillait en moyenne 
35 femmes par jour 
 
 (Ellen Francis; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 3 mois

    Arrêtez vos salades ! Le peuple est las et désormais le fait savoir en "votant mal". On ne marche plus !