Une cinquantaine de réfugiés meurent au large de la Tunisie

le
0
Ces migrants, originaires d'Érythrée et de Somalie, tentaient de rejoindre l'Italie, avant de dériver pendant quinze jours à bord d'une embarcation de fortune.

Cinquante-quatre immigrés, provenant en majeure partie d'Érythrée et de Somalie, sont morts de déshydratation dans le canal de Sicile, après avoir dériver pendant quinze jours.

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l'unique survivant de ce nouveau drame de la mer est un jeune Érythréen de 25 ans. Il a été recueilli dans un état d'extrême faiblesse par les gardes-côtes tunisiens et hospitalisé dans la ville tunisienne de Zarzis. Il a vu mourir ses compagnons «un à un» dont trois de ses parents.

Leur embarcation, un canot pneumatique doté d'un petit moteur hors-bord, était partie fin juin de Tripoli. «Il ne leur avait pas été permis d'embarquer une grande provision d'eau. Arrivé en vue de Lampedusa, leur canot est tombé en panne et a entrepris de dériver au large, emporté par les courants. Leur réserve d'eau douce épuisée au bout de quelques jours, certains ont commencé à boire de l'eau de mer. Un bon nombre d'entre eux sont

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant