Une chance au tirage pour les Bleus

le
0
Une chance au tirage pour les Bleus
Une chance au tirage pour les Bleus

Didier Deschamps n'a pas voulu laisser paraître trop de joie. Question de respect. Mais Alexander Frei a été clément avec les Bleus en désignant l'Ukraine comme adversaire de l'équipe de France en barrages d'accession à la Coupe du Monde au Brésil. Sur le papier, c'est effectivement une bonne nouvelle pour les coéquipiers de Franck Ribéry, qui ont évité le Portugal ou la Croatie. « On a tiré l'Ukraine avec un match retour à domicile, c'est important, a expliqué Yohan Cabaye sur Infosport+. Cela aurait pu être pire. Ça va être un match plus à notre portée mais il va falloir le jouer et se qualifier. » Equipe la plus mal classée des potentiels adversaires avec une 20eme place au classement FIFA, l'Ukraine ne compte pas vraiment de star dans son équipe. Mais un tsar en homme d'expérience : Anatoli Timochtchouk et ses 128 sélections en équipe nationale.

Iarmolenko, danger numéro 1

Pourtant, dans le sillage de l'ancien milieu de terrain du Bayern Munich, plusieurs jeunes joueurs talentueux se démarquent. Et notamment Andrey Iarmolenko. L'attaquant du Dynamo Kiev est la nouvelle pépite du football ukrainien. Et il sera certainement le joueur à surveiller. « Il était déjà à l'Euro, rappelle Yohan Cabaye. Il va falloir se méfier. C'est une équipe très jeune avec un Timochtchouk en patron. Ils n'ont pas pris beaucoup de buts en qualifications. Il faudra aller là-bas pour gagner et pour se mettre dans les meilleures conditions. On devra se mettre minable pour aller au Brésil. » Et se souvenir de la prestation de l'Euro 2012 où les Bleus n'avaient pas tremblé avec des buts signés Cabaye et Ménez. Mais un match de barrages est toujours particulier. « Le match à l'Euro est un bon souvenir, j'avais marqué, se souvient encore le milieu de terrain de Newcastle. On avait fait un beau match, on avait mérité notre victoire. C'est une autre compétition mais cela peut jouer dans les têtes des uns et des autres. »

L'Ukraine ne s'est jamais qualifié en barrages

Au petit jeu des statistiques, la France part également favori. L'Ukraine n'a jamais remporté un match face aux Bleus (trois nuls et quatre défaites) et n'a marqué que trois fois lors des sept confrontations. Ce qui tranche avec les résultats de la formation dirigée par Mikhail Fomenko pendant les qualifications. Au coude à coude avec l'Angleterre dans le groupe H, l'Ukraine s'est sortie d'un groupe peu évident avec notamment le Monténégro et la Pologne. Et a fait preuve d'une belle efficacité offensive (28 buts), soit la cinquième meilleure attaque de la zone Europe. Mais contrairement à la Croatie (3/3), le Portugal (2/2) et la Grèce (1/1), l'Ukraine ne s'est jamais sorti des barrages. Par quatre fois, ils ont échoué à ce stade lors des compétitions précédentes. Signe que cette équipe manque encore de maturité pour briller sur la scène internationale. Les Bleus ont a priori tous les atouts en main pour se sortir de ce double affrontement. « Je me méfie toujours de ces tirages que l'on dit faciles, nuance toutefois Guy Stéphan, l'adjoint de Didier Deschamps. C'était pareil avec l'Eire en 2009 et on a vu que cela s'est joué à pas grand-chose. » Une main de Thierry Henry qui a fait couler beaucoup d'encre. On souhaite un autre épilogue.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant