Une ch'baraque à frites à Paris

le
0
La première friterie belge traditionnelle de Paris, installée près du Panthéon, fait déjà le plein.

Bondé. Ce lundi midi, pour savourer les frites de chez De Clercq, il faut attendre qu'un groupe de 35 personnes termine sa commande. Quand vient notre tour, on hésite à prendre le gros cornet (un kilo!) à 4,50¤, mais on opte pour la sagesse avec le format moyen (500 grammes quand même), accompagné d'un burger au maroilles. Ici, la frite est au centre de l'attention et les spécialités flamandes (fricadelle, boulettes de viande, etc.), de très bonne facture, ne sont là que pour escorter la star. Celle-ci ravive en un éclair les bons souvenirs du Nord. Elle rivalise avec les frites des meilleures baraques du stade Bollaert, les soirs de match du RC Lens. «Ce sont des frites fraîches, calibrées, mais non précuites et sans conservateur, éclaire Thibaud De Clercq, 22 ans, qui a lancé l'affaire en mars. J'en importe chaque jour 150 kg de Belgique. Le secret, c'est la double cuisson dans la graisse de b½uf pour leur donner ce bon goût. Je tiens la recette de mon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant