Une centaine de migrants retrouvés morts dans le Sahara

le
0

NIAMEY (Reuters) - Les corps de 92 migrants morts de soif, des femmes et des enfants pour la plupart, ont été retrouvés dans le nord du Niger, a-t-on appris jeudi auprès des autorités locales.

Les clandestins avaient tenté la traversée du Sahara entre la ville minière nigérienne d'Arlit, dont ils étaient partis entre la fin septembre et la mi-octobre, et Tamanrasset, dans le Grand Sud algérien. Ils se sont dispersés dans le désert à la recherche d'un point d'eau quand les deux camions qui les transportaient sont tombés en panne l'un après l'autre.

Contacté par téléphone, le maire d'Arlit, Maouli Abdouramane, a annoncé que 92 cadavres - 52 enfants, 33 femmes et sept hommes - avaient été découverts après des jours de recherches. "Les recherches se poursuivent", a-t-il ajouté.

Toutes les victimes étaient originaires du Niger. Leurs corps étaient dispersés sur une grande distance, certains à moins de 20 km de la frontière algérienne.

La plupart des cadavres étaient en état de décomposition avancé et avaient en partie été dévorés par des animaux, des chacals probablement, a précisé un secouriste, Almoustapha Alhacen.

"C'est la première fois que je vois ça", a-t-il dit à Reuters, joint par téléphone à Arlit. "C'est difficile de comprendre ce que ces femmes et enfants faisaient là."

Les secours ont trouvé de nombreuses ardoises pour écrire dans les bagages des victimes, suggérant que les enfants étaient peut-être les élèves d'une école coranique convoyés vers l'Algérie, a déclaré Almoustapha Alhacen.

Dix-neuf membres du groupe ont rejoint à pied l'Algérie avant d'être rapatriés vers le Niger. Deux survivants ont réussi à regagner Arlit après avoir marché des dizaines de kilomètres, a ajouté le secouriste.

Plus de 32.000 immigrés sont arrivés depuis le début de l'année en Europe du Sud en provenance d'Afrique.

Le renforcement des mesures espagnoles contre l'immigration clandestine a modifié les routes des filières, qui évitent largement désormais les Canaries et privilégient le franchissement du Sahara pour gagner l'Afrique du Nord avant la traversée de la Méditerranée.

Abdoulaye Massalatchi; Jean-Stéphane Brosse et Henri-Pierre André pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant