Une catastrophe évitée de justesse à Roissy

le
0
Un équipage d'Air France a perdu en 2009 le «contrôle de la trajectoire» de son Airbus A319, avant de parvenir à le redresser à une vingtaine de mètres de la piste.

Ils ont frôlé la catastrophe. Le 23 septembre 2009, un Airbus d'Air France en provenance de Moscou s'apprête à atterrir à l'aéroport Roissy Charles-de-Gaulle, en banlieue parisienne, avec à son bord 85 passagers. Mais la dégradation des conditions météorologiques oblige le pilote à stopper sa manœuvre. Alors qu'il cherche à reprendre de l'altitude, l'A319 plonge dangereusement en direction de la piste. Le pilote parvient finalement à redresser l'appareil à 76 pieds de hauteur. Soit à une vingtaine de mètres du sol ! C'est ce que révèle un rapport du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), rendu discrètement en septembre et dont Le Parisien publie vendredi le contenu.

Les enquêteurs du BEA, qui évoquent un incident «grave», expertisent dans leur rapport une «perte de contrôle de la trajectoire» par l'équipage de l'appareil. En cause : une remise de gaz mal maîtrisée par le pilote, qui souhaitait interrompre sa procédure d'atterrissage. Pour ne pas bousculer

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant