Une carte d'identité professionnelle dans le BTP pour lutter contre le travail illégal

le , mis à jour à 09:04
5
Une carte d'identité professionnelle dans le BTP pour lutter contre le travail illégal
Une carte d'identité professionnelle dans le BTP pour lutter contre le travail illégal

Les travailleurs du bâtiment et des travaux publics vont devoir montrer patte blanche. Prévue par la loi Macron (août 2015) pour lutter contre le travail illégal et retardée plusieurs fois, la carte d'identification professionnelle BTP, sorte de passeport de travail sécurisé, va devenir obligatoire d'ici à la fin 2017 pour toute personne travaillant sur un chantier. Lors d'un déplacement à Douai (Nord) mercredi, le Premier ministre Bernard Cazeneuve et la ministre du Travail Myriam El Khomri vont remettre officiellement la première carte BTP aux salariés d'une entreprise bretonne de maçonnerie, choisie pour tester le dispositif.

 

Pour être généralisé, le dispositif attend la publication d'un arrêté ministériel, qui tarde à venir, afin de fixer les détails de ce nouvel outil de lutte contre le travail illégal et le travail détaché non déclaré. Cette carte équipée d'un QR code (relié à une plate-forme informatique) permettra aux employeurs ou aux donneurs d'ordre comme aux inspecteurs du travail et aux agents des douanes de vérifier facilement, sur un chantier, si le salarié est en règle ou pas.

 

2 millions de salariés concernés

 

Qui sera concerné ? Tous les intervenants sur un chantier, soit près de 2 millions de personnes. Dans le détail, le gouvernement cible 1,5 million d'ouvriers, chefs de chantier... mais aussi entre 60 000 et 80 000 travailleurs issus des métiers du nettoyage, des ascensoristes ou des agents de sécurité. S'ajoutent à eux tous les salariés qui interviennent occasionnellement, soit autour de 60 000 intérimaires, ainsi que les 150 000 à 200 000 travailleurs détachés du secteur qui, employés par des sociétés dans d'autres pays européens, viennent temporairement exécuter un service en France.

 

Les employeurs devront demander la carte sur le site Cartebtp.fr. Valable pendant cinq ans ou toute la durée du contrat, elle coûtera 10,80 €. A la charge du salarié ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • AZOTH il y a 11 mois

    Une carte c'est bien plus d'inspecteurs du travail c'est mieux.

  • nestotor il y a 11 mois

    le probleme c'est qu'on pretend "proteger la societe" en fliquant encore plus les gens en regle alors qu'il suffirait de taper bien fort sur la tete des employeurs indelicats avec les lois existantes quand on en choppe, mais ça.....

  • ddt15 il y a 11 mois

    bienvenu au temps des corporations sous l ancien regime, la revolution de 1789 n aura servit a rien

  • pichou59 il y a 11 mois

    si c'est comme la carte vitale, qui s'achète sous le manteau (reportage M6....)

  • bearnhar il y a 11 mois

    Effectivement, pour moi la priorité absolue dans ce pays, c'est de se donner les moyens de faire respecter les lois, sinon c'est pas la peine d'avoir des codes épais comme ça. Et il va falloir se pencher sérieusement sur les pays ingérables qu'ils ont abusivement laissé entrer en UE. Très bonne chose aussi, la réforme de la carte d'invalidité, là aussi sécurisée. Il faut en profiter car je doute qu'une certaine droite s'occupe de mettre en place des outils de controle.