Une Canadienne porte plainte contre l'adolescent qu'elle a tué

le
2
Brandon Majewski, un adolescent de 17 ans, est mort fauché par une voiture. Sa conductrice a décidé de déposer une plainte contre lui.
Brandon Majewski, un adolescent de 17 ans, est mort fauché par une voiture. Sa conductrice a décidé de déposer une plainte contre lui.

1 350 000 dollars, c'est la somme que réclame Sharlene Simon pour compenser le stress post-traumatique dont elle serait victime depuis un accident survenu en octobre 2012. Et pour les obtenir, elle a tout simplement déposé une plainte contre ses victimes, trois adolescents qu'elle avait renversés alors qu'ils faisaient du vélo sur une route de l'Ontario. L'un d'eux, Brandon Majewski, tout juste âgé de 17 ans, n'avait pas survécu à ses blessures. Dans sa folie judiciaire, cette Canadienne de 42 ans poursuit également les parents de Brandon, son grand-frère (lui aussi décédé) et le comté de Simcoe, responsable de la maintenance des routes."De toute ma carrière d'avocat, je n'ai jamais vu quelqu'un poursuivre la famille d'un enfant qu'il avait tué", a témoigné le conseil de la famille au Toronto Star. "Elle a tué mon enfant et maintenant elle veut en tirer profit ? Elle prétend souffrir ? Dites-lui de regarder à l'intérieur de ma tête pour y voir de la douleur, de l'angoisse et des cauchemars", s'est emportée la mère de Brandon au sortir d'une confrontation avec la plaignante. Une colère d'autant plus forte que Sharlene Simon a échappé à toute sanction depuis le drame. Pas de contrôle d'alcoolémiePourtant, selon l'avocat de la famille, la conductrice serait en tort. Il affirme en effet que Sharlene Simon roulait à 90 km/h sur une route limitée à 80 km/h. Ce que confirmerait un rapport de police. Mais à en croire Sharlene...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Julie.G le dimanche 18 mai 2014 à 17:04

    C'est un carnage et elle veut une bise? c'est de la folie...

  • pbenard6 le vendredi 9 mai 2014 à 17:44

    on le constate tous les jours : l'indécence n'a pas de limite